SAP déçoit

Implacable logique financière. SAP, l’éditeur allemand de progiciels va bien, annonce des résultas en hausse. Mais pour son malheur, n’a pas dépassé, comme à son habitude, ses précédentes prévisions. Du coup, les investisseurs ont immédiatement sanctionné son action en Bourse.

« Le marché espérait secrètement davantage », a expliqué un trader à Francfort. « Les chiffres sont globalement en ligne mais, de ce fait, il n’y a plus aucune raison d’acheter la valeur ». Le groupe a fait état d’une hausse de 8% de ses ventes de licences sur les trois derniers mois de l’année à 1,003 milliard d’euros, un chiffre très proche du consensus de 1,017 milliard des 23 analystes interrogés par Reuters. SAP a également atteint ses objectifs et les attentes du marché en matière de ventes annuelles de licences : celles-ci ont progressé de 10% sur l’ensemble de 2004 à 2,361 milliards d’euros. Sur la base des chiffres de ventes, le groupe s’attend en outre à atteindre son objectif de 27,8% de marge d’exploitation proforma 2004, soit une hausse d’un point environ par rapport à l’année précédente. Son chiffre d’affaires total a lui aussi augmenté de 8%, à 2,401 milliards d’euros, un résultat là encore conforme aux estimations des analystes (2,389 milliards).