Pour gérer vos consentements :
Categories: BusinessERPLogiciels

SAP : quand le déficit de compétences freine les projets

Les équipes IT ne disposent pas des compétences suffisantes pour répondre pleinement aux attentes des fonctions commerciales d’entreprises utilisatrices de systèmes de gestion SAP.

C’est en tout cas le point de vue de l’ASUG, le club des utilisateurs SAP américains. La pénurie est telle qu’elle « crée une perturbation majeure au sein de beaucoup de nos entreprises membres », a récemment déclaré Geoff Scott, CEO du collectif, comme l’a relevé The Register.

Intégration, support, mise à niveau… 26% des organisations concernées considèrent le déficit de compétences SAP comme un obstacle majeur au bon déploiement de projets.

C’est notamment le cas lorsqu’il est question de migrer vers la suite de gestion intégrée SAP S/4HANA, exécutée sur la base in-memory HANA, cloud ou on-premise.

S/4HANA en production

31% des 600 organisations interrogées ont déjà déployé S/4HANA en production, 42% prévoient de le faire. Toutefois, pour 49% des organisations concernées, le manque de compétences à propos de la plateforme logicielle est problématique, y compris chez les partenaires externes, qu’ils soient intégrateurs systèmes ou consultants indépendants.

Parmi les entreprises qui font état de difficultés d’intégration, 28% pointent la dissémination d’erreurs de données, 17% des incompatibilités entre les systèmes SAP et les applications tierces. 17%, encore, estiment ne plus être en mesure de suivre le rythme de l’évolution technologique.

En France, selon une enquête du club des utilisateurs de SAP francophones (USF), cette fois-ci, 56% des 163 entreprises et administrations interrogées l’an dernier jugent positivement la stratégie du groupe allemand concernant SAP S/4HANA. Toutefois, un tiers des répondants émettent encore des réserves quant à l’adaptabilité de l’offre à l’évolution du marché.

En revanche, l’extension de maintenance de S/4HANA, jusqu’en 2040, et Business Suite 7, dont le noyau ECC (ERP Central Component), jusqu’en 2030, est appréciée. Surtout, le niveau d’expertise des consultants SAP sur les solutions techniques reçoit 80% d’avis positifs, même si 69% des répondants considèrent « injustifié » le coût journalier de ces mêmes consultants…

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

3 jours ago