Pour gérer vos consentements :
Categories: ERPLogiciels

SAP fait face aux doléances de ses clients allemands

Lorsque vous apportez des améliorations sur S/4HANA, merci de ne pas les réserver à l’édition cloud public. La DSAG, association référente d’utilisateurs SAP germanophones, le rappelle régulièrement à l’éditeur. Elle vient de remettre le couvert à l’occasion de ses « Technology Days ».

En toile de fond, à la fois la prochaine mise à jour majeure du produit (prévue en octobre 2023) et l’engagement de SAP à supporter la version on-prem jusqu’en 2040.

De manière plus générale, la DSAG regrette que des fonctionnalités anciennement disponibles sur ECC ne le soient toujours pas dans le portefeuille actuel de SAP.

Pour un peu de « nouveauté » dans le discours de l’association, il faut voir du côté de Datasphere. Cette marque vient de prendre la suite de Data Warehouse Cloud. Avec une promesse : poser les fondations d’une data fabric, en englobant les applications externes à l’écosystème SAP.

SAP fait mouche avec Datasphere

La DSAG salue la réponse que constitue Datasphere en matière de besoins de consolidation. Elle s’interroge toutefois sur les offres commerciales qui en découleront ; en particulier pour les utilisateurs « occasionnels » de SAP Analytics Cloud.

Des doutes, il y en a aussi concernant la fin de la maintenance de Solution Manager, fixée à 2027. La DSAG invite l’éditeur à « fournir des perspectives claires et des scénarios de migration ». En guise de référence, un autre produit dont le support prendra fin en 2027 : Process Orchestration. En vue de faire la transition vers Integration Suite, SAP a mis des outils à disposition.

Concernant la Business Technology Platform, un constat, fondé sur un sondage dont la DSAG compte présenter les résultats en avril : une part importante des clients disposant d’une licence ne l’exploitent pas activement. Le signe, selon l’association, d’une nécessité de mieux positionner le produit comme une brique centrale des architectures hybrides.

Cela impliquera quelque chose qui manque pour l’heure : un système uniforme de test et de transport. Et, plus globalement, une démarche d’« hybridation par défaut » telle celle engagée avec l’édition cloud public de S/4HANA.

La DSAG appelle aussi SAP à réduire le coût d’exploitation de la BTP. Notamment en distinguant les usages expérimentaux des usages de prod.

Photo d’illustration © putilov_denis – Adobe Stock

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

4 jours ago