HANA : état des lieux de l’offre In Memory de SAP (2)

ERPLogiciels

Seconde partie de notre état des lieux de SAP HANA : revisitons les curriculums fonctionnels et les paradigmes, parlons ERP et BI.

Poursuite de notre état des lieux de l’offre SAP In-Memory dont la première partie est accessible ici.

Placer les applications SAP sur HANA

SAP entend revisiter les curriculums fonctionnels de ses applications afin de les placer sur HANA, « là ou elles seront plus efficaces », selon Jean-Michel Jurbert, Directeur Solutions BI & Data Warehousing chez SAP. Pour cela, l’éditeur doit affronter trois challenges : l’accélération afin d’accéder le plus rapidement possible à l’information; repenser les tableaux de bord afin de travailler directement sur les données et faire convergence opérationnel et le décisionnel à la volée; les applications dont les périmètres fonctionnels sont revisités.

Pour le reporting opérationnel, HANA permet de répliquer l’ensemble des données des ERP, de dérouter et d’accélérer l’informatique, sans changer ses usages. « Accélérer là où c’est judicieux, afin de bénéficier d’une image réaliste en temps réel. La plateforme permet de développer des applications avec moteurs analytiques et prédictifs embarqués, et de faire des prévisions sans toucher aux données. C’est un accélérateur sur des outils exploités au quotidien. »

HANA et la BI

La performance des bases de données In-Memory est pour le moins sensible. En matière de Business Intelligence, les gains de productivité sont très nets, les solutions proposées par SAP, qu’il s’agisse de BW ou de BO, vont en tirer parti. C’est le cas par exemple de l’outil CO-PA intégré à l’ERP pour analyses de profitabilité. « HANA permet de répliquer directement les informations et les agréger à la volée. L’impact est conséquent sur l’élaboration des tableaux de bord, directement générés à la volée. Nous pouvons ainsi repenser le tableau de bord sans les étapes d’intégration, et réduire drastiquement le temps de sélection des données. Le gain extrêmement important sur la lecture et l’analyse, avec un impact direct sur l’utilisateur final. A nous de revisiter tous les scopes fonctionnels des applications analytiques.’»

Source : SAP

Ainsi SAP HANA devient-elle une plateforme pour développer de nouvelles applications. A l’occasion de ce Summit, nous avons par exemple découvert SAP Dynamic Cash Management, qui permet de disposer d’une vision réaliste et dynamique du cash dans l’entreprise et ses filiales; une solution de planification pilotée part la demande et non plus par la production; ou encore une segmentation prédictive pour accélérer et rendre disponibles l’ensemble des moyens au profit d’une population fine et au travers de demandes élaborées. Et les applications devraient rapidement se diversifier, à l’image de l’optimisation des flux urbains à Tokyo, où chaque taxi envoie des informations sur l’état du trafic, collectées en temps réel, puis générées sous forme de tableaux de bord dans Explorer.

« La course à la performance a toujours existé, nous devons gagner en efficacité et productivité, analyse Jean-Michel Jurbert. C’est pourquoi toutes les équipes fonctionnelles chez SAP travaillent sur HANA. »

Irriguer les applications

Pour la conclusion, nous donnerons la parole à Christian Betch, responsable de ligne de service Business Information Management chez Capgemini : « La technologie HANA amène à irriguer l’ensemble des applications de SAP, en premier l’analytique. Face à la confrontation à l’intégration de solutions extrêmes, In-Memory change le paradigme, représente un saut quantique et un moyen de simplifier. Plus besoin de prédéfinir des agrégats, l’acquisition s’effectue en temps réel. Nous constatons la réduction coût total de possession, et la simplification des couches avec l’accès direct à l’information. Le système est plus flexible, plus besoin de connaître le chemin d’analyse pour l’utilisateur, et il est moins dépendant de la mise en œuvre des systèmes… »

Rappelons que pour disposer de SAP HANA il faut pour l’entreprise, en plus de la couche matérielle, a minima des solutions SAP : l’ERP 6.0 avec EHP 4 ou 5, BW sur HANA (Netweaver 7.31).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur