SAP : les DSI en croisade contre la hausse des tarifs de maintenance

Logiciels

L’éditeur compromet sa stratégie de réduire le coût total de possession s’insurgent les directeurs des systèmes d’information

La pilule a toujours du mal à passer. Cet été, SAP annonçait brutalement que le coût de maintenance de ses logiciels allait passer de 17% du coût de la licence à 22% d’ici 2012. La hausse commencera à être appliquée dès le début de l’année prochaine.

Malgré les justifications du géant allemand : systèmes de plus en plus complexes qui exploitent des logiciels tiers…, les clients grognent et jugent la hausse disproportionnée. Selon les Echos, la fédération internationale Sugen composée de DSI et qui regroupe une trentaine de clubs nationaux d’utilisateurs SAP, a envoyé le 1er septembre 2008 un courrier aux deux co-p-dg du groupe SAP, Henning Kagermann et Leo Apotheker.

Son contenu est sans appel. L’association souligne des “retours extrêmement négatifs de la part des entreprises membres” “SAP compromet sa stratégie de réduire le “coût total de possession” qui était un critère-clé pour investir dans ce logiciel”, affirment les trois présidents de Sugen. Et de demander à l’éditeur de remettre en cause sa décision.

“On ne voit pas très bien où est la valeur ajoutée de la hausse de la maintenance”, explique pour sa part au quotidien Jean Leroux, président de l’association française USF (Utilisateurs SAP francophones) “Les utilisateurs seront davantage accompagnés et la communication améliorée”, répond Lionel Schwirtz, directeur ventes-maintenance de SAP France.

A lire également : TRIBUNE : Pourquoi SAP augmente-t-il ses tarifs de maintenance ?

Et : TRIBUNE: Comment scier la branche… ou l’argent du beurre – chez SAP ?!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur