SAP : OPA amicale sur Business Objects, pour 4,8 milliards ?

Cloud

Le géant allemand des progiciels va débourser 4,8 milliards d’euros pour s’offrir le numéro un mondial de la Business Intelligence

Le numéro un mondial des progiciels, l’allemand SAP, a annoncé dimanche soir le rachat du numéro un mondial de la Business Intelligence (BI), le français Business Objects.

Selon les termes et conditions de l’accord conclu, SAP effectuera une offre publique d’achat au prix de 42 euros par action. Pour les American Depositary Share (ADS), il sera offert le montant équivalent en dollars américains déterminé en fonction du taux de change euro/dollar à la date du règlement livraison des offres.

Le montant global de l’opération, y compris les frais de transaction, sera légèrement supérieur à 4,8 milliards d’euros.

Les conditions de l’OPA

L’opération prendra la forme d’une offre publique d’achat soumise au droit français et d’une offre publique d’achat parallèle soumise au droit américain portant sur la totalité des actions Business Objects et la totalité des ADS correspondant à des actions Business Objects, ainsi que sur la totalité des obligations remboursables en numéraire ou en actions nouvelles ou existantes (ORNANE) et des bons de souscription d’actions émis par Business Objects. Le prix offert pour chaque ORNANE sera de 50,65 euro.

Les offres ne seront ouvertes qu’une fois obtenus les accords respectifs de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et du ministère de l’économie et des finances français. Les offres seront soumises aux conditions suivantes : apport aux offres de valeurs mobilières de Business Objects représentant au moins 50,01 % des droits de vote de la société, sur une base entièrement diluée ; et obtention des autorisations requises auprès des autorités compétentes en matière de concurrence de l’Union européenne et des États-Unis.

Le feu vert du conseil d’administration de BO

Le conseil d’administration de Business Objects a approuvé l’accord conclu entre les deux sociétés et prévoit de recommander cette offre publique d’achat aux actionnaires de Business Objects, sous réserve de satisfaire à certaines obligations réglementaires.

kagermann.jpg

« L’acquisition de Business Objects s’inscrit dans la stratégie de SAP de doubler la taille de son marché potentiel à l’horizon 2010, comme annoncé en 2005« , a indiqué Henning Kagermann, le PDG de SAP.

« SAP va accélérer sa croissance sur le segment des utilisateurs professionnels, tout en poursuivant sa stratégie réussie de croissance organique sur les autres segments. Avec la livraison de la première plate-forme de processus métier, l’adoption rapide de notre plate-forme d’entreprise SOA, SAP NetWeaver, et le lancement réussi de la première solution complète à la demande pour les entreprises de taille moyenne, SAP Business ByDesign, SAP peut désormais saisir l’occasion de se concentrer sur la prochaine opportunité de forte croissance dans son secteur en accélérant et en accentuant ses efforts visant la catégorie des utilisateurs professionnels. »

Business Objects fonctionnera de manière autonome

Le communiqué commun à SAP et Business Objects indique également que Business Objects opérera en tant qu’entité distincte au sein du groupe SAP. Les clients de Business Objects continueront à bénéficier de solutions de business intelligence ouvertes, complètes et intégrées – indépendantes des bases de données et des applications – tout en accédant également aux avantages liés à l’alignement des applications d’analyse.

SAP indique que les compétences et les solutions de Business Objects seront complémentaires des offres actuelles destinées aux utilisateurs professionnels – en particulier, par exemple, ses produits, leaders de leur catégorie, dans le domaine de la gouvernance, des risques et des obligations légales, en business intelligence sur la plate-forme SAP; ainsi que ses moyens de pilotage des performances de l’entreprise – y compris ceux récemment apportés par l’acquisition puis la fusion de OutlookSoft et Pilot Software.

schwarz.gif

Une fois l’opération achevée, John Schwarz continuera d’exercer la fonction de Directeur Général de Business Objects et devrait devenir membre du Comité Exécutif de SAP. Doug Merritt, Corporate Officer responsable des utilisateurs professionnels chez SAP, rejoindra alors l’entité Business Objects et rapportera à John Schwarz.

liautaud.jpg

Sous réserve de la réalisation de l’opération, le conseil de surveillance de SAP a l’intention de proposer l’élection du fondateur de Business Object, Bernard Liautaud, au Conseil de Surveillance de SAP lors de la prochaine assemblée générale de la société. Jusqu’à cette date, Bernard Liautaud occupera un rôle de conseiller auprès de Henning Kagermann sur les aspects de stratégie et d’intégration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur