SAP positionne les données BI sur Google Maps

Business IntelligenceCloud

Google Maps et SAP associent la géolocalisation et la business intelligence, pour mettre au point un nouveau système de représentation spatiale bien utile.

Google et SAP ont signé un accord pour concevoir des outils de géolocalisation professionnelle en lien avec des solutions de business intelligence (BI), selon notre confrère ITespresso.

Les solutions Business Objects de l’éditeur allemand pourront être combinées aux outils cartographiques du groupe Internet (Google Maps, Google Earth, Google Street View).
En fonction des segments de marché visés par les clients de SAP, les synergies seront mises en place entre les bases de données professionnelles et des outils de géolocalisation. Elles permettront souvent de faire émerger des tendances locales ou régionales, plus difficilement visibles en vision globale.

Des interfaces ergonomiques et intuitives
Le fait de présenter les éléments dans des interfaces intuitives devrait faciliter leur compréhension. Des informations précieuses pour prendre des décisions stratégiques plus rapidement.
« Nos clients ont maintenant la possibilité de puiser dans la puissance combinée des outils analytiques [de SAP] et des outils d’intelligence géospatiale au travers de vues géographiques [comme Google Maps] et pourront utiliser des outils analytiques interactifs pour réagir aux événements en temps réel,» explique Sanjay Poonen, président Global Solutions de SAP AG.

Des applications très concrètes
SAP et Google collaboraient déjà à travers StreamWork, un outil mi-collaboratif mi-décisionnel commercialisé par l’éditeur allemand.
Cette combinaison BI + géolocalisation tend à devenir une commodité : un concurrent de SAP comme MicroStrategy (sur le segment BI) explore également cette voie.
SAP offre quelques exemples de cas concrets où cette technologie se révèlerait précieuse.
Par exemple, un opérateur mobile pourrait instantanément repérer ses stations défectueuses en visualisant sur Google Maps le volume des coupures d’appels intempestives.
Autre exemple : une banque pourrait évaluer les risques d’un prêt hypothécaire en « superposant les données des saisies immobilières et des défauts de remboursement avec l’emplacement des prêts sur Google Maps.»

Cette initiative s’inscrit dans un processus de SAP pour faire converger ses outils professionnels et les logiciels grand public, pour aider à naviguer facilement dans les bases de données toujours plus grosses et diverses. Les fameuses “Big Data”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur