SAP pousse et finance les migrations vers le ‘in-memory’ HANA

Bases de donnéesBig DataCloud

SAP met des millions sur la table pour stimuler des développements autour de HANA et inciter à migrer vers le in-memory.

Parallèlement à l’annonce du rachat de Syclo (lire notre article : SAP renforce son offre de mobilité avec Syclo), SAP a tenu un point presse à San Francisco, ce 10 avril récapitulant les lancements en cours. L’occasion également d’annoncer l’institution d’un fonds de 155 millions de dollars pour financer des start-ups qui développent sur les nouvelles plates-formes de SAP, en particulier HANA (mise en oeuvre du in-memory ou traitement des bases de données en temps réel). Vishal Sikka, directeur Technology & Innovation, a également annoncé un programme d’“incentive” à hauteur de 337 millions de dollars pour inciter les clients SAP à migrer dès que possible vers des plates-formes HANA, en profitant des diverses appliances tout récemment disponibles.

Pour le reste, les annonces faites se résument pratiquement à deux faits : SAP adapte progressivement toute son offre, y compris celle de Sybase, à HANA. Et le géant du logiciel confirme son cap stratégique vers la mobilité. La disponibilité de SAP SAE (Sybase Adaptive Server Enterprise) est annoncée en tant qu’option de database pour SAP Business Suite -c’est à dire la finalisation de l’intégration entre Sybase et SAP, tandis que HANA est proposé pour accélérer (« jusqu’à 100.000 fois ») les « transactions extrêmes de Sybase ASE avec des capacités de reporting en temps réel ». De même, est annoncé le portage de SAP NetWeaver Business Warehouse (SAP NetWeaver BW) sur HANA.

SAP Sybse IQ Server est planifié pour fournir des outils de gestion de données pour des analyses Big Data à un coût modique. Là aussi, l’intégration sur plate-forme HANA est programmée et apportera un ‘smart store for aged/cold data‘. Sur le terrain, il s’agit alors d’optimiser les systèmes d’information et de répartir les données en fonction des besoins (on estime que 30 % des données sont requises pour 70 % des besoins analytiques contre 70 % des données historiques pour 30 % des besoins décisionnels).  Ceci sans oublier le support de la technologie Hadoop pour les données non structurées.

SAP Sybase SQL Anywhere, base très répandue, bénéficie également de développements pour devenir la base de données front end pour la plate-forme HANA, permettant donc le temps réel sur des applications mobiles ou non. Sans surprise, SAP Sybase PowerDesigner, solution pour la modélisation et l’orchestration des données, va, elle aussi, devenir la fondation des solutions de modélisation en temps réel. Elle vient d’être retenue par Ford Motor pour modéliser et manager ses données en central.

SAP annonce en outre que la combinaison de SAP Sybase Event Processor (ESP), de SAP Sybase Replication Server et de SAP Solutions for EIM va apporter les fonctions de “data assessment” et d’intégration à la fois en temps différé et en temps réel, y compris pour les données en streaming, lors du portage vers les appliances HANA.

À noter encore que SAP HANA et SAP Sybase IQ vont voir leur support étendu pour l’accès au Big Data avec Hadoop et apporteront ainsi une « infrastructure intégrée de pre-procressing ».

Mobiles : accords avec Adobe, Appcelerator et Sencha

Par ailleurs, SAP annonce des accords orientés mobilité avec trois éditeurs. Avec Adobe, il s’agit de l’environnement de web services, le runtime PhoneGap, permettant aux développeurs de développer des applications mobiles avec HTML 5, entre autres, pour des app-stores en ligne.

Avec Appcelerator, c’est Titanium et Titanium Studio, sur Eclipse, qui intéressent SAP, là aussi des kits de développements, des connecteurs et autres API pour des applications mobiles.

Enfin, avec Touch de l’éditeur Sencha, SAP va accéder à une plate-forme de développement, avec HTML5, là aussi orientée vers la mobilité – à savoir les environnements Apple iOS, Android, BlackBerry, Kindle Fire…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur