SAP transforme Hana en plate-forme pour l’Internet des objets

Big DataCloudData & StockageDSIProjets

SAP fait muer sa base de données In-Memory en plate-forme pour l’Internet des objets. Une solution qui permettra d’exploiter directement les données des capteurs au sein des applications métiers.

A l’occasion de Sapphire Now, son événement annuel qui se tient en ce moment à Orlando (Floride), SAP a levé le voile sur sa plate-forme pour l’Internet des objets, tout simplement une déclinaison dédiée de la Hana Cloud Platform, la base de données In-Memory de l’éditeur proposée sous forme de service. « Aucune fonction essentielle ne manquait pour offrir une plate-forme pour l’Internet des objets, a assuré Bernd Leukert, membre du comité exécutif de SAP. Ni la connectivité, ni la capacité à stocker des données, ni celle de la traiter en temps réel, ni même les fonctions d’analyse prédictive ». L’éditeur a enrichi ce socle de quelques fonctions spécifiques : gestion des objets connectés et gestion des messages notamment.

Une des originalités de l’architecture imaginée par SAP réside dans l’exploitation d’une technologie héritée de Sybase, SQL Anywhere, une base de données ultra-légère qu’on peut embarquer dans divers terminaux afin de déporter certaines tâches de manipulation de données sur les bords du réseau. Cette technologie sera offerte (pour une durée limitée) avec l’offre Hana Cloud Platform for IoT.

Bernd Leukert
Bernd Leukert

Cette plate-forme IoT, qui peut être déployée sur le Cloud public de l’éditeur ou sur un Cloud privé, vise à traiter les larges volumes de données que créent les objets connectés tout en offrant une intégration native avec les systèmes SAP de nouvelle génération et avec les applications maison dédiées à l’IoT (Connected Assets, Connected Logistics ou Predictive Maintenance). Pour Bernd Leukert, l’Internet des objets n’a en effet de sens pour les entreprises que si ces dernières parviennent à « fermer la boucle » entre les données produites par les capteurs déployés sur le terrain, leurs opérations et les décisions du management. Autrement dit, les promesses de l’Internet des objets dépendraient de l’intégration des données au sein des applicatifs métiers.

Hadoop argument low cost pour Hana

La technologie de SAP bénéficie déjà d’une référence solide dans l’industrie : celle de Siemens. Le groupe germanique a retenu Hana Cloud Platform for IoT pour bâtir sa propre plate-forme ouverte permettant l’analyse de grands volumes de données issues de l’industrie. Selon Peter Weckesser, le Pdg de la division services de Siemens, l’offre doit aider les industriels à optimiser leurs processus et leur chaîne logistique. SAP a également dévoilé son rapprochement avec Intel sur l’Internet des objets, partenariat portant sur l’intégration des contrôleurs produits par le fondeur dans l’écosystème S/4 Hana, l’ERP de nouvelle génération bâti sur Hana et nativement intégré à la plate-forme IoT maison.

Signalons par ailleurs que SAP prepare une évolution de sa base de données In-Memory Hana. Cette nouvelle mouture, attendue au second semestre, devrait s’enrichir d’une technologie facilitant l’intégration des environnements Hadoop, via un connecteur développé sur la base de Spark (un framework de manipulation de données In-Memory de la fondation Apache) faisant le lien entre HDFS et Hana. « Cette technologie n’occupera que 20 Mo et fonctionnera sur tous types de terminaux », a garanti Bern Leukert. Surtout, elle offrira aux entreprises une solution pour réduire le coût global de stockage de leurs données, les environnements Hadoop étant bien moins onéreux que leurs équivalents sur Hana.

A lire aussi :

SAP cible directement les métiers et zappe la DSI
SAP : 5 questions pour comprendre la rupture S/4 Hana


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur