SAPPHIRE NOW 2021 : les annonces que SAP n’a pas mises en vitrine

Quoi de neuf pour le PaaS Business Technology Platform ? Pas grand-chose, si on s’en tient à la newsroom de SAP. C’est autre chose si on consulte le « guide des innovations » que l’éditeur allemand a publié à l’occasion de la SAPPHIRE NOW 2021.

Sur la newsroom, un élément est mis en avant : l’arrivée d’une option de facturation à l’usage. On peut y souscrire par l’intermédiaire du SAP Store. Le paiement est mensuel, avec engagement de trois mois et reconduction tacite.

Les éléments qui figurent dans le « guide des innovations » concernent essentiellement Analytics Cloud. Parmi eux, le passage en phase de disponibilité générale pour certaines fonctionnalités. Notamment la planification RH, en lien avec SuccessFactors. Elle complète la planification financière, alimentée notamment depuis l’an dernier par l’intégration de S/4HANA. Même chose pour l’analytique embarquée dans Ariba Network (pour Concur, c’est en bêta).

Toujours dans la catégorie Business Technology Platform, on aura noté le lancement imminent (3e trimestre), en bêta, d’une marketplace de données sur l’offre Data Warehouse Cloud. Ainsi que des améliorations pour HANA Cloud. Entre autres, les requêtes SQL directes sur les fichiers du data lake, une option de mise en œuvre sur Google Cloud et la prise en charge des déploiements natifs via Business Application Studio.

Autres éléments – liste non exhaustive – non mentionnés dans la newsroom, mais présentés dans le guide SAPPHIRE :

  • L’app mobile Maintenance Assistant, disponible pour les techniciens de maintenance avec S/4HANA Cloud 2015
  • Un accès sans surcoût à l’ALM cloud pour les clients du programme RISE avec support de niveau Entreprise
  • La généralisation de la traduction automatique sur les ressources d’assistance SAP
  • Le lancement de l’application de réalité augmentée Enterprise Product Development pour Android, iOS et HoloLens

SAP a ses vitrines

Pour ce qui est de la newsroom, on y parle en particulier du programme RISE with SAP. Essentiellement pour rappeler son extension sectorielle et fonctionnelle.
Sur le premier point, il y a cinq packages pour autant de secteurs d’activité : retail, biens de consommation, automobile, services et équipements industriels. Sur le deuxième point, on nous mentionne la déclinaison « for HXM ». C’est-à-dire adaptée aux solutions RH de l’éditeur. Avec trois formules :

  • Structure for success (SuccessFactors Employee Central + Work Zone for HR + Qualtrics XM for IT)
  • Reskill to innovate (socle Structure for success + SuccessFactors Learning et Content Stream)
  • Operationally transform (socle Structure for success + SuccessFactors Employee Central Payroll et Time Tracking)

La tendance no code a aussi sa vitrine, avec Upscale Commerce, service de conception de boutiques en ligne (sites et applications). La version standard, accessible sur le SAP Store, gère jusqu’à 500 000 € de volume d’affaires mensuel. Prix étiqueté : 1650 € par mois, avec engagement de trois mois et renouvellement automatique. La version Entreprise, facturée à l’année, permet de monter à 1 million d’euros de V. A. ou 50 000 commandes par an.

Il faudra attendre le 3e trimestre pour l’ouverture global de Process Insights. Cette composante du portefeuille BPM nourrira la partie exploration de processus (analyse et recommandations d’amélioration). Au démarrage, SAP entend prendre en charge une quarantaine de flux et 130 KPI. À l’horizon 2022, il en annonce respectivement 50 et 800. Pour l’occasion, ses partenariats s’élargissent sur le volet conseil, avec Deloitte, EY et Infosys.

Disponibilité générale également prévue au 3e trimestre pour Verify. SAP a donné ce nom à un module complémentaire pour Concur Expense. Objectif : injecter du machine learning dans l’analyse des dépenses.

Photo d’illustration © SAP