Sarkozy remet l’extension du bonus-malus sur les rails

Régulations

Finalement, le président considère que le dispositif est un “bon système”…

C’est à ni rien comprendre. Désavoué à plusieurs reprises au cours de ces derniers jours à propos de l’extension du bonus-malus écologique, Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, a trouvé un soutien inespéré en la personne de…Nicolas Sarkozy.

En effet, lors de sa dernière allocution tenue à Toulon, le président de la République a qualifié le bonus-malus de “bon système“.

Le président a renforcé son argumentaire en précisant qu’ “utiliser la fiscalité verte pour relever le défi écologique [est] indispensable si l’on veut inciter à des changements de comportement profond“. Par ces paroles le chef de l’Etat à remis l’extension du bonus-malus sur les rails en précisant toutefois que le “système incitatif” se ferait “dans la concertation“.

Pour mémoire, la nouvelle taxation évoquée par le ministre de l’Ecologie devait concerner toute une série de produits de consommation. Pas moins de 19 familles de produits auraient dû, selon Jean-Louis Borloo, être concernées par le dispositif.

A l’instar du bonus-malus écologique appliqué aux voitures, les ordinateurs, les téléphones mobiles, les ordinateurs portables ou encore les machines à laver devaient tomber sous le coup de la fiscalité verte.

Le projet de dispositif, en plus d’indisposer le Premier ministre et le président de la République, avait très vite mis les industriels concernés mal à l’aise, un partie d’entre eux s’estimant déjà lourdement taxés, notamment sur la copie privée.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur