SAS Institute: RAS ! Tout va bien… les PME viennent à la BI

Régulations

L’éditeur, spécialiste de la ‘Business Intelligence’, tire parti de son offre récente, ‘Decision pack’, conçue à l’attention des entreprises moyennes. Apparemment, la formule marche…

SAS fait tout pour conserver son avantage concurrentiel issu de ses solutions d’aide à la décision. Sa plate-forme décisionnelle est aujourd’hui complète. Et elle s’est mise à la portée des PME, les plus grandes, du moins. Reposant sur un référentiel commun, les différents modules de SAS (récupération des données, traitement, qualité/intégrité, reporting, présentation, intégration bureautique?) recourent au stockage le plus pertinent. On y retrouve toutes les technologies, ou presque, répondant au besoin du client : Olap, ‘grid computing’, traitements parallélisés, volumes, etc. Et pour obtenir les meilleurs temps de réponse possibles, la plupart des contraintes pesant sur les flux de données, sont gérées en amont. Autre force de l’éditeur : au-delà du reporting et du pilotage a posteriori ou en temps réel, ses solutions d’

Analytic Intelligence permettent une projection dans le futur à partir de formules pertinentes (prévision, modélisation?) et de scénarios multiples. Déjà très présent dans les grandes entreprises et administrations (300 grands comptes), SAS se fait, depuis quelques mois, une place de choix dans les grosses PME (critères: celles qui dépassent les 150 millions d’euros de chiffre d’affaires). Le succès est au rendez-vous dans les secteurs comme le transport/logistique, le BTP ou la chimie. Depuis fin 2004, l’éditeur a lancé sa suite Decision Pack à destination des petites PME/PMI (celles réalisant moins de 150 millions de revenus). Sa distribution est confiée à un réseau de revendeurs/intégrateurs. Dans cette suite pour PME, on retrouve les modules Business Intelligence et Analytics Suite, ainsi que des adaptateurs pour ERP. Les 14 intégrateurs recrutés en 2005 adaptent des “squelettes décisionnels” prédéfinis en fonction des demandes de PME/PMI. En un an, SAS a enregistré 40 clients parmi ces dernières. D’où les bons chiffres engrangés en 2005 (lire notre article, par ailleurs). La continuité sans révolution SAS table sur une croissance interne à périmètre constant. Il est vrai que les résultats annoncés hier n’obligent nullement l’entreprise à repenser ou à révolutionner le modèle ! On notera que la région Europe-Moyen-orient-Afrique représente 40 % de l’activité de l’éditeur contre 46 % pour tout le continent américain, et 10 % en Asie (où le potentiel de croissance est certainement le plus fort). Enfin, on ne change pas une formule qui gagne. Les résultats sont répartis entre 90 % pour l’activité d’éditeur, et 10 % pour le service (prestations, accompagnement, formation…). SAS souhaite maintenir ce ratio et jouer la carte du partenariat avec les grands intégrateurs internationaux et les SSII régionales. Bref, un éditeur stable qui reste fortement concentré sur son coeur de métier malgré vents et marées. SAS Institute en quelques chiffres

Date de création : 1976 (filiale française: 1983) CA monde 2005 : 1,68 milliard de dollars CA France 2005 : 68,6 millions d’euros Effectifs: plus de 9.920 employés 413 agences dans le monde 40.000 sites clients dans 110 pays 3,5 millions d’utilisateurs


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur