Extreme Networks multiplie les actions autour du SDN

CloudDatacentersDSIGestion des réseaux

Extreme Networks proposera OneControler, un nouveau contrôleur réseau ouvert à la communauté de développeurs en vue d’une commercialisation en fin d’année.

Le mois dernier, Extreme Networks a fait son entrée dans l’univers SDN (Software Defined Network). Précisément, le fournisseur de solutions réseau a annoncé le lancement de sa plateforme SDN, son adhésion au consortium OpenDayLight (ODL) et l’ouverture du concours Extreme SDN Innovation avec l’association américaine de développement d’applications Ignite.

Outre la nécessité de répondre à une tendance du marché visant à faciliter le quotidien des administrateurs IT à l’aide de provisionning dynamique, l’idée est de « capitaliser sur ce qu’on a créé et le reformaliser en l’intégrant dans une ouverture globale », explique Frédéric Aguilar. Le directeur technique Extreme Networks France fait référence aux produits maison d’orchestration (NetSight) et de visibilité (PureView) et son OS (XOS).

Nouveau contrôleur réseau

Concrètement, l’initiative va se traduire par l’arrivée d’un nouveau contrôleur réseau, OneControler, qui sera présenté aux développeurs en septembre prochain en vue d’une commercialisation attendue pour la fin de l’année sous forme d’appliance notamment. Dans une approche équivalente à OneFabric du fournisseur, « OneControler va être capable d’interagir avec Netsight, Openstack, VMware, Citrix, Openflow dans les couches basses ou SNMP associés à nos outils d’orchestration. Et les développeurs pourront construire des interfaces et des applications spécifiques pour le provisionning de VM, de stockage, de cloud… ».

Pour entrer dans la danse, Extreme Networks a donc choisi de rejoindre OpenDayLight, le projet de la Fondation Linux qui, de Cisco à IBM en passant par HP, Brocade, Juniper, Ciena, Avaya, Ericsson, Huawei, ZTE, Dell, Intel semble faire l’unanimité chez les constructeurs comme chez les éditeurs (RedHat, Microsoft, VMware, Nuage Networks…). « L’ouverture protocolaire nous a séduit, elle nous permet de proposer une plateforme indépendante afin d’éviter au client d’imposer les solutions d’Extreme Networks ou d’avoir à ré-architecturer son réseau. » Et potentiellement de s’appuyer sur le framework ouvert comme cheval de Troie pour conquérir de nouveaux marchés. « On est challenger des gros acteurs Cisco et HP. Mais avec cette nouvelle approche SDN rien ne nous empêchera d’attaquer les gros datacenters. »

Quant à l’initiative, également ouverte, OpenFlow, Extreme Networks préfère la laisser de côté pour le moment. « OpenFlow est un peu trop restrictif car uniquement dédiée aux switches qui le supportent. Et je ne saurai dire quand les commutateurs supporteront tous l’Openflow… », justifie Frédéric Aguilar.

Séduire la communauté

Mais avant de séduire les clients avec sa solution SDN, Extreme Networks va devoir proposer une offre applicative riche et pertinente. Tout l’enjeu est donc de réussir à mobiliser les développeurs autour de la prochaine plate-forme afin de voir arriver des applications et interfaces de contrôle et gestion dynamique de VM, d’allocation de bande passante, de ressources stockage, etc. D’où l’initiative du challenge Extreme SDN Innovation ouvert à partir de septembre prochain jusqu’à mai 2015 et invitant les étudiants (uniquement américains visiblement) et membre d’Ignite à proposer des applications innovantes qu’ils pourront développer à partir du SDK et des API que va fournir Extreme Networks.

C’est en mobilisant la communauté pour initier les développements et en capitalisant sur une offre déjà riche qu’Extreme Networks entend donc se distinguer sur le marché face à des concurrents qui ont une démarche moins capitalistique ou qui partent de zéro. « Nous ne sommes pas en retard, assure Frédéric Aguilar, on a même déjà réalisé pas mal de choses par notre approche capitalistique. » Autrement dit, Extreme Networks et ses clients fait déjà du SDN que l’approche OpenDaylight formalise afin d’accélérer le mouvement.

crédit photo © ra2studio – shutterstock


Lire également
Juniper Networks en mode séduction sur la virtualisation du réseau
Numergy choisit le SDN d’Alcatel-Lucent pour ses datacenters
Ciena apporte le SDN aux réseaux étendus


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur