Satyam: les fondateurs en prison, le gouvernement indien nomme les dirigeants

Logiciels

Les frères Raju, fondateurs de la SSII, sont sous les verrous. Le ministre du Commerce nomme une nouvelle direction

Avant que le scandale n’éclabousse tout ou partie de l’industrie du logiciel et des services, l’administration fédérale de l’Inde a pris la mesure de la gravité de l’affaire.

Ce dimanche 11 janvier, deux jours après que les deux fondateurs de la SSII champignon ont été arrêtés – Ramalinga et Rama Raju – ainsi que le directeur financier – Srinivas Vadlamani – tous coffrés au moins jusqu’au 23 janvier, le ministre du Commerce a pris l’initiative de nommer une nouvelle direction. Un nouveau conseil d’administration doit se réunir ce lundi 12 janvier.

Il y a urgence, constate la presse économique internationale. La présomption de corruption – il s’agit de l’un des plus grands scandales financiers de ces 30 dernières années en Inde – pèse lourd. Au point que le gouvernement indien redoute une perte de crédibilité affectant tout le secteur.

Il faut dire que les faux en écriture ou, du moins, une comptabilité douteuse, concerneraient la moitié du chiffre d’affaires déclaré en 2007/ 2008, lequel était censé avoir dépassé les deux milliards de dollars.

Aussi, le ministre fédéral du Commerce, P.C. Gupta, vient de nommer trois nouveaux dirigeants à la tête d’un nouveau conseil d’administration qui doit se réunir ce lundi 12 janvier.

Les trois nouveaux dirigeants de Satyam (*) sont Deepak Parekh, président de Housing Development Finance Corp; Kiran Karnik, ancien président de l’association professionnelle NASScom (National Association of Software and Service Companies), et C. Achutan, ancien membre de l’agence de contrôle de la Bourse en Inde (Securities and Exchange Board of India).

Le gouvernement indien leur a donné pour mission prioritaire de restaurer la crédibilité de la société et de nommer d’autres membres au sein d’un nouveau conseil d’administration.

(*) Satyam Computer Services Ltd est sise à Hyderabad, capitale de l’Etat de l’Andhra Pradesh, centre de l’Inde. Comptant près de 50.000 employés, elle est également fortement implantée sur la côté Est, à Chennai (Madras).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur