Sauvegarde : des techniques associent disques et bandes

Réseaux

Cette année, les constructeurs de bandes nous rajoutent un élément dans la chaîne du stockage qui s’intercale entre les disques et les “librairies”

L’objectif est ambitieux et simple, à la fois: diminuer les problèmes de sauvegarde et de restauration pour le bien être des responsables informatiques… À savoir: réduire les délais de restaurations beaucoup trop longs, diminuer les volumes de données à sauvegarder (toujours en augmentation!), écarter tous risques de dégradations des applications vitales de l’entreprise en cas de panne des systèmes, et enfin assurer une redondance rationnelle et efficace des ressources.

Un tournant majeur pourrait bien se négocier avec l’arrivée de solutions qui marient étroitement les sauvegardes sur disque et celles sur bandes. Un fournisseur de solutions de sauvegarde, positionné sur les plates-formes ouvertes, introduit une solution de sauvegarde de “disk to tape” qui semble bien répondre à ces préoccupations. Il s’agit de Pathlight VX, une solution proposée par ADIC. ADIC: une solution avec disques RAID C’est le premier élément d’une nouvelle gamme de produits destinés aux grands comptes. Il s’appuie sur la technologie de disque “RAID” en y associant un chemin complètement automatisé et donc très sécurisé vers le système d’enregistement sur bande. Il possède une unité d’administration intégrée. Il permet d’effectuer la sauvegarde primaire et la restauration en utilisant des disques Serial ATA à accès immédiat. Le transfert des données s’effectue en tâche de fond sur les supports physiques. Ce mouvement de données s’effectue en dehors des heures de ‘rush’. Les principales caractéristiques: – Capacité de 10 et à 40 Tera-octets – Extensions possible par modules de 5 Tera-octets – Vitesse de stockage: jusqu’à 1 Tera-octets par heure – Redondance RAID 5 – Connectivité en FC 2 Gbps – Fonctions d’export disponibles pour librairies Scalar de bandes LTO1 et LTO2, mais la technologie est conçue pour être utilisée indépendamment des types de supports et des amrques de bandothèques. Autre solution : Overland Storage Overland Storage, fournisseur de solutions de sauvegarde et de restauration, en milieu de gamme, propose une solution du même genre. La série REO constitue une gamme de systèmes disques iSCSI destinée aux P.M.E.: elle permet de transférer, via Ethernet (et non pas le coûteux standard Fibre Channel), des données en D-to-D-to-T (disk-to-disk-to-tape). Ceci permet d’améliorer le débit des sauvegardes de 300%. Trois modèles sont disponibles: R2000, RA2000 et RX2000. La capacité est de 2 Tera-octets, répartis sur 8 disques Serial ATA de 250 Go. Les principales caractéristiques des REO SERIES d’Overland: -l’iSCSI améliore la puissance du réseau ; -la technologie Serial ATA conserve les données à proximité en prévision d’une éventuelle restauration ; -la sauvegarde parallèle multiserveur réduit les temps de sauvegarde de manière significative ; -les données multisite distantes sont consolidées; -maintien des copies de données vitales sur le lieu de reprise après sinistre ; D’après ADIC et Overland, ces “appliances” ou systèmes disques fonctionnent avec les principaux logiciels de sauvegarde, sans modifier la moindre procédure. À noter que ces solutions, D-to-T, D-to-D-toT, D-to-D répondent aux besoins des responsables d’exploitation : mettre en place des solutions de HSM (administration hiérarchisée des données) et donc de placer les données sur des supports de coûts différents, de niveau d’accès différents, en fonction des applications. S’il n’est pas nécessaire de convaincre sa direction financière de l’utilité du produit, c’est l’enveloppe budgétaire qui risque de coincer quelque peu, la modicité de l’investissement restant, quant à elle, encore à démontrer !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur