Scandale : Verisign détourne les noms de domaines erronés

Régulations

Depuis le 16 septembre, Verisign profite de sa position pour détourner les erreurs 404 de certaines URL en .com et .net vers son moteur de recherche Sitefinder, soulevant la colère des fournisseurs d’accès, des internautes, des entreprises et des autorités

Depuis le 16 septembre, au lieu de renvoyer vers une erreur 404, la saisie erronés de certaines URL en .com ou .net redirige vers Sitefinder, le moteur de recherche de Verisign, soulevant un vent de scandale.

Car Verisign ne se contente pas de tirer parti des erreurs des internautes pour revendre les adresses erronées ! Si, à notre connaissance, il ne récupère pas les e-mails envoyés par erreur, Verisign pourrait bien se constituer une base d’e-mails en récupérant les adresses des expéditeurs ! Une opération plutôt rentable pour Verisign, dont le trafic a explosé, l’apport de la ‘wildcard service‘ *.com ayant multiplié par 1.700 la fréquentation du site ! Ce qui expliquerait l’ampleur du détournement. Et Verisign pourrait prochainement revendre sa base d’e-mails qualifiés ! A voir sur le site d’Alexa : http://www.tt-hardware.com/news.php?sid=4962 La Justice est saisie et l’ICANN intervient Et le vent de scandale se transforme en pluie de menaces. Yahoo et MSN ont menacé de porter plainte. Quant à la société Popular Enterprises, elle a franchi le pas: elle a déposé plainte auprès de la cour fédérale de Floride. Quant à l’ICANN, par une lettre en date du 19 septembre, l’organisme de contrôle des domaines a prié Verizon de suspendre la redirection. Lettre qui jusqu’à hier soir lundi est restée sans effet ! Le comité de sécurité de l’ICANN pourrait réviser les règles de Registry Agreements sur les .com et .net. La lettre de l’ICANN : http://www.icann.org/announcements/advisory-19sep03.htm La fréquentation de Verisign à voir sur le site d’Alexa : http://www.tt-hardware.com/news.php?sid=4962 Verisign, l’ami des spammeurs ?

L’affaire est grave, car Verisign s’est vu confier par le gouvernement américain la gestion des TLD .com et .net. Or; avec la redirection, les systèmes antispam ne peuvent plus ‘checker’ les adresses qui n’existent pas !

Une partie de la lutte contre la spam passe en effet par le contrôle de validité des DNS. En l’absence de validation, le spam en provenance d’adresses fausses ou inactives n’est plus détecté !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur