SCO corrige son attaque à l’encontre d’IBM

Régulations

Finies les menaces de poursuites judiciaires pour piratage du code Unix dans Linux? SCO n’en parle plus et semble se limiter à ses accusations contre IBM AIX qui s’appuierait sur Unix System V…

Il apparaît de plus en plus que SCO pourrait difficilement produire des preuves démontrant qu’IBM aurait copié du code Unix System V dans Linux. Si l’éditeur maintient ses accusations contre IBM, les correctifs apportés à l’accusation sont jugés par la communauté Linux révélateurs de sa position ambiguë.

En effet, SCO vient de reformuler de manière substantielle ses accusations. Tout d’abord le propriétaire des droits d’Unix aurait abandonné ses allégations de “copie d’éléments du code source de Unix System V dans le noyau de Linux”. Mais surtout SCO se replierait sur AIX, l’Unix propriétaire d’IBM issu du noyau d’Unix System V, alléguant que Big Blue aurait maintenu la diffusion de son système d’exploitation alors que leur contrat de licence était à son terme. De 3 à 5 milliards d’indemnités! En étendant la portée de ses accusations, SCO a revu à la hausse sa demande d’indemnisation: elle passe de 3 à 5 milliards de dollars! Vu l’état des finances de l’éditeur, exsangue, il semble que ses dirigeants n’attendent plus que le versement d’une pactole (important?) pour se retirer, et assurer leurs vieux jours!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur