SCO creuse son trou !

Cloud

Embourbé dans ses procédures engagées contre IBM et les acteurs de Linux, le propriétaire des droits d’Unix creuse son trou et publie un nouveau trimestre en fortes pertes, sans qu’aucune issue ne soit en vue !

Un signe qui ne trompe pas : plus aucun analyste ne se risque à établir des projections financières sur SCO !

Il faut bien reconnaître aussi qu’aucune issue favorable ne se profile à l’horizon pour le groupe ! Les procès en cours pour violation du code d’Unix dans des distributions de Linux n’affichent pas d’issue proche, quel qu’en soit le sens ! SCO a engagé des procédures contre IBM, qu’il accuse d’avoir détourné du code Unix, contre l’utilisateur de Linux AutoZone, contre les licences Unix de DaimlerChrysler et contre les éditeurs de distributions Linux Red Hat et Novell-SuSE. Seulement voilà, en un an, la politique agressive de SCO a détourné ses licenciés, qui n’hésitent même plus à bloquer les règlements sur les licences en pariant sur la fin de l’éditeur. Les revenus trimestriels des licences Unix sont passés de 10,3 millions de dollars à ?120.000 dollars ! Et encore, les chiffres du troisième trimestre 2003 ont profité des accords de licences passés avec Sun Microsytems et ? Microsoft ! Quant à l’activité directe de SCO, basée sur les produits UnixWare et OpenServer, elle a chuté en un an de 12 millions de dollars à 8,3 millions. Et ce n’est pas Legend, la prochaine version d’OpenServer, qui changera la donne. Annoncée pour la fin 2004, la date de sortie a été reportée au premier trimestre 2005, et SCO évoque désormais la mi 2005. Du coup, les résultats trimestriels de SCO Group sont au plus bas. Les pertes du groupes ont été multipliées par 4, passant en un an de 1,6 millions à 6,5 millions de dollars, et son chiffre d’affaires a été plus que divisé par deux, de 24,3 à 10,1 millions de dollars. A ce rythme, les pertes pourraient dépasser les recettes avant la mi 2005, et les tenants du scénario de la disparition de SCO avant l’issue des procès en cours se font de plus en plus nombreux ! Surtout qu’à force de réduire les équipes pour réduire les coûts ? d’un trimestre à l’autre, les employés sont passés de 275 à 200 ! ? il ne restera bientôt plus personne pour recueillir les verdicts de l’affrontement Unix-Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur