SCO dévoile le code Unix mettant en cause IBM

Régulations

Répondant à l’injonction des juges, SCO aurait révélé le code Unix illégalement présent dans Linux. IBM n’a pas encore réagi

La communauté Linux reste suspendue aux lèvres des techniciens et juristes d’IBM qui peuvent enfin décortiquer le code Linux qui aurait enfreint les droits de SCO. Ce dernier aurait en effet fourni le code qui lui permettrait de poursuivre les éditeurs Linux pour usurpation des droits Unix dont il est propriétaire.

SCO de son côté aurait fait parvenir fin décembre une lettre justifiant de ses actes auprès des grands utilisateurs et acteurs américains des systèmes open source. La firme réaffirme que du code Unix protégé par copyright “a été introduit dans Linux sans notre autorisation“. “Personne ne peut utiliser notre code protégé sans notre autorisation“. Pourtant, selon le propriétaire des droits Unix, des pans entiers de code binaire auraient été copiés à l’identique d’Unix afin d’être placés dans Linux sous GPL. “Les ABI d’Unix n’ont jamais été prévues ni autorisées pour être exploitées ou distribuées sous GPL dans Linux“. “Certains codes, méthodes et concepts Unix, que nous réclamons également, sont employés incorrectement dans Linux, et seront produits dans le litige en cours entre SCO et IBM sous un ordre de confidentialité“. Et pourtant, pendant que SCO continue de se faire menaçant et que les acteurs Linux s’engagent à protéger leurs clients des risques de poursuites, le marché du système libre continue de progresser, et Linux de s’imposer comme le probable système du futur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur