SCO lâché par ses investisseurs ?

Régulations

BayStar Capital, l’investisseur introduit par Microsoft auprès de SCO qui a apporté à ce dernier 50 millions de dollars, réclame aujourd’hui le remboursement de 20 millions de dollars?

Sale coup pour SCO ! L’éditeur propriétaire des droits d’Unix affirme avoir reçu de BayStar Capital une lettre affirmant que SCO aurait enfreint plusieurs sections de l’accord d’échange signé en février sur la participation de 50 millions de dollars investis.

(BayStar Capital) nous demande de réduire leur participation sur la base d’allégations qui affirment que nous avons enfreint leur accord” a confirmé un porte parole de SCO. Ce dernier déclare tout ignorer de ces infractions. Les conditions exactes de l’accord passé entre SCO et BayStar n’ont pas été rendues publiques, mais il est probable que l’évolution négative du titre et les pertes du dernier trimestre (2,3 millions de dollars) ont du peser dans la décision de l’investisseur. BayStar, SCO et? Microsoft L’affaire prend une dimension particulière depuis que BayStar a confirmé ce que nombre de personnes soupçonnaient, à savoir l’implication de Microsoft dans l’opération. En effet, BayStar est un partenaire privilégié en matière d’investissement du premier éditeur mondial concurrent de Linux. Et la firme a reconnu au mois de mars que c’est Microsoft qui l’a introduite auprès de SCO. Toujours est-il que BayStar Capital réclame la restitution de 20 millions de dollars. Mais surtout le dossier retient l’attention des autres investisseurs, en particulier la Royal Bank of Canada qui a investi 30 millions de dollars chez SCO en février, ce qui ne présage rien de bon pour l’avenir de l’éditeur !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur