SCO perd un round? contre Red Hat -et Linux

Régulations

Petite victoire ! Un juge américain a déclaré la défense de SCO contre la procédure de Red Hat ‘non substantielle et fausse’

Depuis plus d’un an, le monde de l’Open Source est suspendu aux conclusions du litige qui oppose SCO, le propriétaire des droits d’Unix, à IBM, accusé par SCO d’avoir dérobé une partie de sa propriété intellectuelle en recopiant du code Unix dans Linux.

L’affaire a pris une tournure plus délicate depuis que SCO menace jusqu’aux utilisateurs de Linux, ainsi que les ‘distributions’, comme Red Hat. Or, ce dernier se présente plutôt comme un assembleur d’applications libres que comme un développeur, et à ce titre il poursuit SCO pour entrave à son activité. SCO a récemment entamé une procédure auprès d’un juge de district de l’Etat du Delaware, afin d’obtenir la fin de la poursuite de Red Hat. Bien mal lui en a pris? Le juge a déclaré la procédure de SCO “non substantielle et fausse dans ses conclusions en s’attaquant au Linux de Red Hat et à l’intégrité des processus de développement des logiciels Open Source“. C’est une ‘petite’ victoire pour la communauté Linux, car au final la décision du juge reste suspendue à la conclusion de la procédure qui oppose SCO à Big Blue. Les procédures contre SCO se multiplient

En plus de ses propres plaintes, SCO doit affronter la multiplication des plaintes déposées à son encontre.

Aujourd’hui, c’est au tour de l’Australie de lancer une contre attaque, avec deux plaintes émanant de l’association industrielle Open Source Victoria et de la société privée CyberKnight. La plainte de l’association est sans doute la plus intéressante, car elle a été déposée conjointement avec la commission australienne de la concurrence et de la consommation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur