Scott Dietzen, Pure Storage : « atteindre la taille d’un EMC ou d’un NetApp ! »

CloudStockage

Le CEO de Pure Storage revient sur l’évolution de la start-up spécialisée dans les appliances de stockage Flash, aujourd’hui distribuées en France par AntemetA. Et revient sur l’entrée en bourse chaotique de son concurrent Violin.

C’est en présence de Bertrand Bombes de Villiers, Directeur Commercial et Marketing d’AntemetA, désormais distributeur officiel des appliances de stockage tout flash Pure Storage, que Scott Dietzen, CEO de cette start-up, nous a reçu et a répondu à nos questions.

Rappelons tout d’abord que PureStorage est une start-up de la Silicon Valley, que nous vous avons fait découvrir lors de deux rencontres en leurs locaux(« Stockage flash : Pure Storage cible le coût le plus bas »  et « Silicon Valley : retour chez Pure Storage, stockage flash économique »). Cette seconde occasion a également été l’occasion de découvrir la version 3 du système Pure Storage et de son environnement Purity.

Silicon.fr : Vous venez de lever 150 millions de dollars… Pensez-vous avoir les moyens de votre ambition ?

Scott Dietzen : Les 150 millions de dollars sont un extra ! (Scott Dietzen affiche un large sourire). Notre ambition est d’atteindre la taille d’un EMC ou d’un NetApp ! Nous assistons à un changement profond avec le flash. Tous les investissements dans le stockage vont être changés. Et le reste de l’industrie nous imite.

Vous arrivez sur le marché européen…

Scott Dietzen : Le marché européen est le plus important, même si le marché américain est plus développé avec des clients comme Facebook et Google qui migrent vers le stockage flash. C’est un marché où le volume des informations est important. Nous y avons également trouvé des partenaires de classe mondiale, comme AntemetA (qui prend en charge la distribution du fabricant sur l’Hexagone).

… et plus particulièrement en France.

Bertrand Bombes de Villiers : Notre démarche est commune, celle de la recherche de l’expertise. Pour avoir testé plusieurs fabricants d’appliances flash, Pure Storage s’est révélé le plus réactif. Et le plus réceptif aux programmes de POC. Nous avons déjà trois clients, dont notre service management, et plus particulièrement une belle référence, Picard (surgelés). Et de bons contacts dans le secteur public, les hôpitaux, et la distribution. Mais nous sommes encore victime d’un frein, le retard de EMC sur ExtremIO.

Scott Dietzen, CEO de Pure Storage, et Bertrand Bombes de Villiers, Directeur Commercial et Marketing d’AntemetA
Scott Dietzen, CEO de Pure Storage, et Bertrand Bombes de Villiers, Directeur commercial et marketing d’AntemetA

Quelle est la place de PureStorage dans les architectures IT ?

Scott Dietzen : Nos produits doivent virtuellement équiper tous les datacenters, en particulier ceux qui rencontrent des problème de disques durs, et qui envisagent l’abandon du disque.Le  Flash, placé en tier 1, avec le cloud en tier de backup, apporte de la performance, une meilleure consommation énergétique, et permet de gagner de l’argent. Le premier cas d’usage de nos solutions, ce sont les entreprises qui rencontrent des problèmes de performance, se trouvent contraintes d’ajouter des disques, et souhaitent éviter de re-développer des applications avec du transactionnel.

Bertrand Bombes de Villiers : Pure Storage embarque la déduplication, et la réplication est dans la roadmap. En France, l’attente est également forte sur le VDI (virtualisation du poste de travail), en particulier sur les entreprises de 500 à 1000 utilisateurs. Et puis, avec du tout flash, plus besoin de besoin tiering, c’est la fin des problèmes d’administration.

Que pensez-vous de l’aventure, qui débute mal, de votre concurrent Violin en bourse ? Cela ne risque-t-il pas de peser sur votre projet qui est de réaliser votre IPO probablement l’année prochaine ?

Scott Dietzen : D’abord, notre vrai compétiteur, c’est EMC. Et le marché est encore en phase de demande de reconnaissance de la technologie Flash. Pour autant, nous pensons que notre société vaut déjà plus du milliard de dollars. Violin aura-t-il un impact sur notre IPO ? Je ne pense pas ! Nous pouvons porter notre business à l’IPO dès aujourd’hui. Mais nous ne voulons pas nous précipiter. Et puis, nous avons de gros investisseurs de référence.

Quelle est votre plan de développement ?

Scott Dietzen : Notre premier objectif est d’augmenter notre taille. Nous travaillons également à l’amélioration du scale-out et au support de plusieurs millions de I/O (entrées/sorties). On nous interpelle également sur l’administration et le SDS (Software-Defined Storage). Nous travaillons également à l’intégration d’OpenStack et du stockage cloud. Nous avons l’avantage de disposer d’une interface simple, avec un outil 10 fois meilleur et simple que les outils historiques. Nous devons avant tout être rapide, et demeurer simple. Nous sommes occupés pour les 7 ans à venir…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur