Scott, tu en veux ou n’en veux pas de Linux ?

Régulations

Cela s’appelle retourner sa veste ! Après avoir promu Linux à la conférence SunNetwork le 16 septembre, voilà que Scott McNealy affirme aujourd’hui que Linux est un ‘environnement pour les bricoleurs’ !

Le 16 septembre, à l’occasion de la conférence SunNetwork de San Francisco, le patron de Sun affirmait être à l’écoute de ses clients, qui lui demandaient du Linux. Et il dévoilait le support de Linux sur tous ses produits Sun. ”

On nous a demandé de faire du Linux, donc nous l’avons fait” a-t-il affirmé.

Dans l’esprit des observateurs et des clients, l’investissement de Sun sur Linux était une évidence. Scott McNealy avait confirmé le rôle central qu’il entendait faire jouer à Linux et aux logiciels Open Source. Pour réduire leurs coûts et la complexité des développements, les entreprises technologiques doivent cesser de “construire leurs vieux tacots” affirmait-t-il. Et donc adopter Linux?

Et comme pour étayer son discours, Sun a même lancé une suite OS et applications, un package proposé pour environ 100 euros, composé de son Linux maison, d’un navigateur web dédié et de sa suite bureautique Star Office (avec traitement de textes, tableur, gestionnaire de base de données,etc.)

Mais voici que lors d’une conférence de presse, le 29 septembre, le même Scott McNealy affirme que Linux est un “grand environnement pour les bricoleurs“, mais pas pour les sociétés technologiques ! Que s’est-il donc passé pour que le patron retourne sa veste ?

Linux pour les bricoleurs, Solaris pour les pros

Entre-temps, Sun a lancé Solaris pour plate-forme Intel x86 ! Et Scott McNealy d’affirmer que les entreprises disposent désormais d’une meilleure alternative sur les plates-formes Intel x86, Pentium, Xeon ou AMD Opteron.

Une alternative à Microsoft Windows, bien sûr, que le patron de Sun n’a pas oublié d’égratigner au passage, qualifiant les solutions du premier éditeur mondial de “problématiques” en matière d’intégration, de sécurité, de prix et de licences.

Ce ne sont en tous cas ni les revirements de Scott McNealy, ni le lancement de Solaris sur plate-forme Intel ou AMD, qui sortiront Sun de l’ornière financière où le groupe se trouve. Tout le monde aura noté que le discours du patron faisait suite à une alerte sur les résultats du groupe au troisième trimestre.

Et ce ne sont pas non plus ces affirmations qui lui apporteront le soutien de la communauté Linux, d’autant que le patron de Sun a évoqué l’affaire SCO en rappelant que Solaris -l’Unix de Sun- le mettait à l’abri des velléités de ce dernier !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur