Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

SD-WAN : quelles bases pour aller vers le SASE ?

Des offreurs qui se distinguent positivement à la fois sur l’expérience client et l’innovation ? Il n’y en a pas tant que cela au dernier Magic Quadrant du SD-WAN. Ils sont deux en l’occurrence : Juniper Networks et Palo Alto Networks.

Le premier se trouve dans le carré des « visionnaires ». Le second, dans celui des « leaders ». Il y côtoie, comme dans l’édition précédente du Quadrant, Cisco, Fortinet, HPE (Aruba), Versa Networks et VMware.

Les offreurs sont jugés sur deux axes. L’un prospectif (« vision »), centré sur les stratégies (sectorielle, géographique, commerciale, marketing, produit…). L’autre centré sur la capacité à répondre effectivement à la demande (« exécution » : expérience client, performance avant-vente, qualité des produits/services…).

Sur l’axe « vision », la situation est la suivante :

Fournisseur Évolution annuelle
1 Palo Alto Networks + 1
2 VMware – 1
3 Fortinet =
4 Juniper Networks + 1
5 Versa Networks + 1
6 Cisco – 2
7 HPE (Aruba) =
8 Cradlepoint =
9 Huawei =
10 Peplink + 3
11 Forcepoint =
12 Sophos nouvel entrant
13 Barracuda – 3
14 Nuage Networks – 2

Sur l’axe « exécution » :

Fournisseur Évolution annuelle
1 Fortinet =
2 VMware =
3 Cisco =
4 HPE (Aruba) + 3
5 Versa Networks + 1
6 Huawei – 2
7 Palo Alto Networks – 2
8 Juniper =
9 Nuage Networks + 2
10 Forcepoint + 4
11 Peplink – 2
12 Cradlepoint – 2
13 Barracuda =
14 Sophos nouvel entrant

Des risques de « confusion » entre offres SD-WAN

Gartner donne là sa photographie du marché à juin 2023. Broadcom n’avait alors pas encore finalisé l’acquisition de VMware. L’opération n’a donc pas pesé dans l’évaluation du groupe américain. Elle apparaît tout de même en filigrane. D’un côté, comme un avertissement à l’égard de la stratégie produit, pour laquelle VMware a droit à un bon point. De l’autre, comme une perspective d’amélioration de l’offre de sécurité on-prem, sur laquelle le spécialiste de la virtualisation « a du retard ».

VMware fait partie des fournisseurs salués sur le critère de l’expérience client. Comme Palo Alto Networks, donc, et comme HPE. L’un et l’autre progressent d’une année sur l’autre. Versa aussi, en quelque sorte : Gartner ne lui donne plus de mauvais point. Cisco et Fortinet restent, en revanche, « sous la moyenne ».

Cisco a toujours pour lui sa notoriété, son channel et la « loyauté » de sa base installée. Bonne appréciation également sur la stratégie produit, particulièrement l’IA, la sécurité intégrée et la connexion cloud. Gartner alerte néanmoins sur les risques de confusion et de mauvais choix qu’induit la disponibilité de multiples produits (Catalyst et Meraki).

Trois autres « leaders » font l’objet d’un avertissement sur cette même question : HPE, Palo Alto Networks et Versa Networks. Ce dernier se distingue sur la qualité de son portefeuille (routage applicatif, sécurité, intégration cloud, flexibilité du déploiement…), sa roadmap (IA, observabilité, support multicloud) et sa capacité à délivrer. Sa couverture géographique est cependant « limitée ». Et ses prix, élevés, surtout pour l’offre Secure SD-WAN.

Palo Alto Networks distingué sur l’AIOps ; HPE sur la GenAI

Le prix n’est pas non plus le fort de Palo Alto Networks. Idem pour l’optimisation des performances (TCP, FEC, duplication des paquets…). Le manque d’options « solides » de sécurité on-prem n’est, par contre, plus cité. Et le groupe américain a droit à un bon point pour sa compréhension des besoins du marché, en plus, donc, de l’innovation (AIOps en particulier).

Comme Cisco, VMware a pour lui sa notoriété sur le marché du SD-WAN. Gartner regrette l’absence d’une offre native SD-branch (intégrant WLAN, LAN, sécurité réseau et SD-WAN en une plate-forme).

Chez Fortinet, c’est la partie réseau qui interroge. Certains clients s’inquiètent en tout cas la capacité à satisfaire des cas d’usage complexes. Les intégrations SSE sont par ailleurs limitées, ce qui réduit les choix dans l’optique de constituer un SASE multivendeur.
La tarification, elle, est compétitive. Gartner fait aussi remarquer les travaux de Fortinet sur la GenAI.

Le cabinet américain n’entrevoit, au contraire, rien de « bouleversant » dans la feuille de route de HPE. Lequel fournit en outre peu de détails sur sa stratégie géographique. Côté positif, un produit « au-dessus de la moyenne » sur le volet fonctionnel (optimisation de performance, intégration cloud, capacités opérationnelles) et un historique solide de réponse au marché (partenariats SSE, modes de consommation…).

Illustration © mikecogh via VisualHunt / CC BY-SA

Recent Posts

Science & Vie lance son Incubateur

Avis aux ingénieurs, inventeurs, startuppeurs...Lancé en partenariat avec l’INPI, l’accélérateur de startup 50partners, et les…

7 heures ago

À quoi s’attendre avec les PC Copilot+ ?

Les premiers « PC Copilot+ » arrivent sur le marché en juin. Tour d'horizon des…

7 heures ago

Slack défend sa politique d’exploitation de données

Attaqué sur son usage des données des clients pour l'entraînement d'IA, Slack tente de justifier…

14 heures ago

Ce qui change avec la version 2024 du référentiel d’écoconception de services numériques

Un an et demi après sa publication initiale, le RGESN est mis à jour. Tour…

1 jour ago

Microsoft x Mistral AI : l’Autorité britannique de la concurrence renonce à enquêter

Le régulateur britannique de la concurrence renonce à une enquête approfondie sur le partenariat de…

1 jour ago

MFA obligatoire sur Azure : ce que prépare Microsoft

À partir de juillet 2024, Microsoft imposera progressivement le MFA pour certains utilisateurs d'Azure. Aperçu…

2 jours ago