Le SDN se teste aussi sur les réseaux de transport optiques

CloudGestion des réseauxOperateursRéseaux

Le contrôleur SDN OpenFlow va faire l’objet d’une série de tests sur les réseaux de transports des opérateurs télécoms internationaux.

Après les datacenters et les réseaux d’entreprises, le SDN (Software Defined Network) pourrait gagner les réseaux internationaux de transports des opérateurs télécoms. C’est du moins l’ambition de l’Optical Internetworking Forum (OIF), un consortium d’industriels et d’opérateurs télécoms chargé de s’assurer de l’interopérabilité des solutions de transport et services de données sur les réseaux optiques. L’OIF s’est engagé aux côté de l’Open Networking Foundation (ONF), en charge du développement d’OpenFlow, pour mener une série d’expérimentations d’applications du contrôleur SDN Open Source sur les réseaux de transport des données.

Expérimentation grandeur nature

Une expérimentation qui réunit quelques-uns des plus gros opérateurs de la planète : China Mobile, China Telecom, TELUS (au Canada) et Verizon (Etats-Unis). Ils s’appuient sur leurs laboratoires de tests pour effectuer les expérimentations. KDDI R&D Laboratories, Orange et la China Academy of Telecommunications Research y joindront leurs expertises techniques.

L’objectif des tests, qui débutent ce mois d’août, vise à renforcer l’expertise de l’OIF en matière de réseau de transport et d’interopérabilité à l’échelle mondiale sur les équipements optiques face à l’émergence du modèle d’architecture SDN visant à optimiser l’administration du réseau. Concrètement, les extensions du contrôleur OpenFlow, développées au sein du groupe de travail sur le transport optique (Optical Transport Working Group) de l’ONF, seront utilisées comme prototype de pilotage de la couche de transport des réseaux des opérateurs afin de démontrer les services de requêtes et les typologies d’API dans un cadre applicatif. Cela visera notamment à vérifier la capacité d’OpenFlow à allouer dynamiquement de la bande passante aux applications qui le demandent selon un scénario de cloud bursting (où un datacenter ou cloud privé peut faire appel à un autre datacenter, cloud public par exemple, en cas de débordement).

SDN et NFV au cœur des réseaux de transport de demain

Les tests en vue de l’adoption de la technologie SDN sur les réseaux de transports optiques interviennent deux mois après que l’OIF ait annoncé travailler à des spécifications sur les services de réseau virtuel (Virtual Network Services). Selon l’organisation, le SDN et la virtualisation des fonctions réseau (NFV) s’inscrivent comme le futur du fonctionnement des réseaux de télécommunications en leur permettant de s’orienter vers une gestion dynamique et automatisée des ressources selon les besoins des applications et services.

« A travers ce test SDN, China Mobile espère promouvoir plus amplement la migration du réseaux à travers une gestion centralisée et la virtualisation des ressources, tout en mettant en œuvre l’optimisation multi-couche, multi-domaine et multi-technologique », résume Li Han, responsable des recherches chez China Mobile.


Lire également
IBM, AT&T et ACS planchent sur un SDN de nouvelle génération
Gartner : le SDN est un paradis pour hackers
Le SDN, un marché à 8 milliards de dollars en 2018


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur