Seagate ferme son usine de Singapour et licencie 2.000 personnes

Cloud

Le géant des disques durs, touché par la récession, va ré-organiser et déménager ses sites de production. D’où la suppression de 2.000 postes

Le marché des disques durs est concentré sur dans les mains de quelques industriels. Malgré cela, ils subissent tous la pression sur les prix et un resserrement du marché.

Seagate Technology a annoncé ce 4 août la fermeture d’une de ses deux usines de Singapour d’ici à la fin de 2010. Ce site, à lui seul, compte 2.000 postes. Le numéro un mondial du disque dur a décidé de “relocaliser ses opérations”. En clair, il ne maintiendra actif qu’une seule usine à Singapour. Il prévoit de redistribuer ses volumes de production sur d’autres sites existant dans d’autres pays ‘low cost’.

A Singapour, un certain nombre de salariés (non précisé) seront reclassés et orientés vers d’autres activités.

Fin juillet, le constructeur a publié des résultats financiers difficiles pour son 4è trimestre fiscal; il a fait état d’une perte de 81 millions de dollars. Pour l’ensemble de l’année fiscale, le trou a atteint les 3,1 milliards, soit presque l’équivalent d’un trimestre de chiffre d’affaires!

Le constructeur a déjà opéré deux vagues de licenciements à Singapour de 12.500 et 5.500 postes. Pour le prochain trimestre (clos fin septembre), les analystes financiers tablent sur des ventes à hauteur de 2, 5 milliards.

Ces derniers mois, le géant du disque a décidé d’ajouter à son offre une ligne exclusivement “professionnelle”, donc des séries de disques durs particulièrement robustes et de haute capacité, mais sans renoncer au marché des PME et du grand public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur