Seagate reconnaît les failles sur ses disques durs

Sécurité

La société californienne fait son mea culpa. Certains produits de la gamme Barracuda possèdent bien des anomalies

Le groupe Seagate vient d’indiquer que ses disques durs de la gamme Barracuda 7200.11 mais aussi DiamondMax 22, ES.2 SATA et SV35 avaient bien quelques problèmes de plantage. Les modèles 1 To fabriqués en décembre 2008 n’étant pas stables, le constructeur s’est vu recevoir une kyrielle de critiques par les consommateurs.

Seagate s’engage alors à fournir une mise à jour gratuite du firmware à ceux concernés par ce problème. De même, la société a mis en place une assistance téléphonique ainsi qu’une adresse mail (discsupport@seagate.com) pour recevoir les clients infortunés.

Dans une note, le groupe explique les détails du défaut. Il s’agirait a priorid’une anomalie qui fait que “l’utilisateur n’a pas accès aux données du disque dur lorsque le système hôte fonctionne“. En conséquence, la société explique qu’elle offre le recouvrement des données pour ceux qui ont été lésés.

Même si officiellement Seagate estime que les anomalies n’ont touché “qu’une petite partie des possesseurs“, certains spécialistes de RetroData interrogés par le site Computerworldestiment à 30% le nombre d’utilisateurs touchés sur les modèles Barracuda 7200.11“.

Déjà, nos confrères de Gizmodo avaient ciblé des problèmes de micro-logiciel comme pouvant être la cause de ces arrêts intempestifs. Pour autant rien n’indique que le modèle n’a encore été retiré de la vente…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur