Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudStockage

Seagate accélère dans le stockage Flash et mise sur Virident

Premier fabricant mondial de disques durs, Seagate a tardé à prendre la mesure de l’évolution du stockage vers les technologies de mémoire Flash, comme ses principaux concurrents d’ailleurs ! Et comme eux, il peine à rattraper son retard et à offrir à ses intégrateurs OEM et distributeurs une gamme complète de produits basés sur Flash.

Au cours du dernier trimestre 2012, Seagate a livré 58 millions de disques durs et réalisé un chiffre d’affaires de 3,7 milliards de dollars. Mais le constructeur n’a pas souhaité publier la part des disques SSD dans son activité… Il produit des disques Flash de mémoire NAND depuis 2009, soit deux ans après l’introduction des premiers SSD.

Vers une gamme complète Flash

C’est pour rattraper ce retard, et avec l’ambition de proposer enfin une gamme complète de produits SSD et cartes Flash, que Seagate vient d’investir 40 millions de dollars dans Virident Systems. Créée en 2006, la start-up de Milpitas (Californie), qui avait précédemment levé 63 millions de dollars en quatre tours de table, développe FlashMAX PCIe, une gamme de produits SCM (Storage-Class Memory) de stockage de données en mémoire NAND sur carte PCI Express.

L’objectif de Seagate, accepté par Verident, est de développer de nouveaux produits de stockage Flash, sur la base de la technologie FlashMAX, qui vont prendre place aux côtés des disques SSD qui figurent déjà au catalogue du fabricant.

Distribuer et développer

L’accord prévoit tout d’abord la distribution immédiate des produits PCIe de Verident par le réseau OEM et distributeurs de Seagate. Dans un second temps, les deux protagonistes travailleront à développer de nouveaux produits matériels et logiciels, toujours sur bus PCIe, destinés au marché du stockage Solid-State.

La stratégie d’investissement de Seagate s’accompagne de la nomination par le constructeur d’une personne qui rejoindra le board (conseil d’administration) de Virident.

Seagate devient également le plus important investisseur dans la start-up, devant Mitsui Global Investments qui avait investi 26 millions de dollars au dernier tour de table (Series D). Et devant les investisseurs de la première heure, Globespan Capital Partners, Sequoia Capital, Intel Capital, Cisco Systems et Artiman Ventures, qui auraient peut-être préféré que Seagate mette le paquet pour s’offrir Virident et se ménager ainsi une riche sortie…

Aucune information, en revanche, sur les accords de partenariat déjà engagés par Virident avec Intel, Cisco, Micron et NEC.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

3 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

4 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

9 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago