Seasatcom tente le triple play marin

Régulations

Disposer de l’Internet en mer n’est désormais plus un rêve mais
bien une réalité

Plus rien n’arrête la connexion Internet. Même pas la mer. En effet, Seasatcom, un opérateur virtuel français propose aux clients propriétaires d’un bateau, la possibilité de disposer, entre autres, du triple play en pleine mer. Une offre idéale donc pour tous ceux et celle qui sont fatigués de surfer les pieds au sec. Le jeune opérateur (deux ans d’existence) dispose de deux solutions. Seanet, destinée aux amateurs de la haute mer et Seabreeze, pour les navigateurs côtiers. La première solution fonctionne par le biais d’une connexion satellitaire. Les usagers, grâce à un débit maximum de 4 Mb/s, peuvent regarder la télévision, faxer, téléphoner et surfer à haut débit. La seconde présente des capacités similaires et fonctionne via une connexion 3G et 3G+. Le débit, légèrement inférieur se situe autour de 3,6 Mb/s.

L’offre haute mer se décline en trois volets : Seanet Mobility, Seanet on Board et SeaBroadband. Respectivement basse moyenne et haut débit, les trois offres sont adaptables. Le service télévision peut être ajouté aux trois. Antoine Perry, le pdg de Seasatcom précise que l’offre triple proposée diverge de celles proposées sur la terre ferme. Le matériel de communication comprend plusieurs éléments. Par exemple, la télévision nécessite une antenne et Internet et la VoIP une seconde. Sa société conçoit le bateau comme un “hôtel, un lieu de vie”. D’où son objectif proposer à terme une véritable Seasatbox”, un boîtier convergent capable de remplir l’ensemble des fonctions du triple play.

Il est néanmoins impératif de disposer d’un portefeuille conséquent car même si l’opérateur mentionne des prix avantageux, un rapide coup d’oeil aux tarifs ramène sur la terre ferme. Pour un forfait de 150 minutes VoIP, il en coûte 30 euros, soit autant qu’une offre triple ‘terrestre’. Pour surfer illimité, il faut débourser pas moins de 60 euros. L’opérateur qui se conçoit avant tout comme un MVNO (opérateur virtuel) revendique une centaine de clients. Ses partenariats avec SFR et Telenor, une société norvégienne spécialiste de la communication par satellite lui permettent d’acheter des capacités en gros à ses partenaires. Localisé pour le moment sur la Côte d’Azur et la région italienne voisine – un lieu où se concentre 40% de la plaisance mondiale – Seasatcom espère à terme proposer une offre qui s’étende à l’ensemble de la Méditerranée. Des négociations avec Thalès se tiennent à cet effet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur