La microélectronique soutenue par les puces mémoire

Composants

Le secteur de la microélectronique a connu une embellie en 2013, en particulier grâce à une forte dynamique du marché de la mémoire, indique Gartner.

Le chiffre d’affaires de la microélectronique a atteint 315 milliards de dollars en 2013, en hausse de 5% par rapport à 2012, indique Gartner.

Les revenus combinés des 25 premières entreprises font mieux que cette moyenne puisqu’ils ont augmenté de 6,9% en 2013. Le reste du secteur a, lui, augmenté de 0,9%. A contrario, le marché de la mémoire a vu ses revenus augmenter de 23,5% en 2013.

La microélectronique dans le sillage de la mémoire

Ce chiffre largement au-dessus de la moyenne du secteur reflète l’effet de consolidation dans le marché de la mémoire. Un dynamisme que l’on retrouve avec la croissance du chiffre d’affaires de SK Hynix qui atteint 40,8% en 2013, la plus forte croissance organique du top 25. La société sud-coréenne peut aussi se targuer d’entrer pour la première fois de son histoire dans le top 5 en se positionnant à la quatrième place. Micron fait mieux avec une croissance substantielle de 72,3% (mais soutenue par l’acquisition d’Elpida).

A la seconde place, pour la 12e année consécutive, Samsung dispose d’une part de marché de 9,7% et a vu son chiffre d’affaires augmenter de 7% en 2013, une croissance liée en grande partie aux ventes de puces DRAM et flash à portes NAND. Le conglomérat va d’ailleurs accroître ses investissements dans ces secteurs en 2014 (données IC Insights).

Plusieurs tendances opposées

« Après un faible début 2013 en raison de stocks excédentaires, la croissance des revenus s’est renforcée au cours des deuxième et troisième trimestres avant de se stabiliser au cours du quatrième trimestre, déclare Andrew Norwood, vice-président de la recherche au sein de Gartner, dans son communiqué. La mémoire, et en particulier la DRAM, ont conduit à cette croissance ; pas en raison de la forte demande, mais en raison de la croissance de l’offre plutôt faible qui a poussé les prix à la hausse. En fait, l’ensemble du marché a fait face à un certain nombre de tendances contraires de la demande au cours de l’année, avec en filigrane la production de PC en baisse de 9,9% et le marché des smartphones haut de gamme montrant des signes de saturation avec une tendance vers les modèles à bas prix et ceux de milieu de gamme. »

Trois sociétés sont ainsi emblématiques de ces tendances contradictoires.

Intel truste pour la 22e année consécutive la première place de ce classement avec 15,4% du marché total. Mais son chiffre d’affaires a baissé de 1% entre 2012 et 2013. Une contraction des revenus à mettre sur le compte de la chute des ventes de PC.

A la troisième marche du podium, on trouve Qualcomm dont le chiffre d’affaires a augmenté de 30,6% grâce principalement aux ventes de processeurs d’applications pour terminaux mobiles et de puces pour la 4G LTE. La société continue à surperformer par rapport au marché, avec notamment des ventes de puces modem en augmentation de 21% en 2013. MediaTek suit la même tendance ciblant plutôt les marchés de l’entrée et du milieu de gamme.


Voir aussi
STMicroelectronics, ce géant méconnu des semiconducteurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur