Sécurité bancaire: pour quoi faire ?

Cloud

La sécurité bancaire indiffère les Britanniques. Ce ne sont pas eux qui payent

Flegmatique : c’est l’attitude des Britanniques par rapport à la fraude bancaire, révèle une étude* commanditée par Unisys, consultant en systèmes d’information.

En clair, 61% des consommateurs déclarent ne pas se préoccuper de ces problèmes. Plus encore, la même proportion environ ne souhaite pas en savoir plus. Et ce, alors que 11% d’entre eux ont déjà été l’objet d’une usurpation d’identité et d’une fraude. Cette indifférence est commune à tous les segments de consommateurs, d’après l’étude. Y compris des 30% de consommateurs qui utilisent la banque en ligne. Banque pigeon ? Et pour cause. « Le risque est principalement assumé par les institutions financières » analyse Nigel Moden, responsable du département banque de détail chez Unisys. « c’est pourquoi les consommateurs britanniques se contentent de faire aveuglément confiance aux banques. Mais cette attitude ne fait qu’encourager les fraudes. Pour les banques, le véritable défi consiste à mieux combattre la fraude en améliorant les systèmes de détection. Mais également à sensibiliser les consommateurs« . Par un appel au portefeuille ? *L’étude a été menée en juin dernier, sur un échantillon de 1000 Britanniques.


Avis d'experts de l'IT