Sécurité : la pomme nouvelle cible des ‘Black Hat’?

Régulations

La popularité croissante de Apple fait douter les ingénieurs spécialisés dans
la sécurité. Et si Apple, à l’instar de Microsoft devenait une cible privilégiée
des “Black hat”

En 2007, la pomme a corrigé une centaine de failles dans son système d’exploitation OS X, mais les malwares ciblant les utilisateurs de Mac sont insignifiants comparées à ceux qui touchent les utilisateurs de PC Windows…

Pour l’instant, les utilisateurs de Macintosh n’ont pas été impactés par des vulnérabilités nouvelles. Toutes celles qui ont été détectées sont les mêmes que celles qui touchent les systèmes Windows. Par exemple, le phishing, ou le téléchargement de faux drivers vidéo, le spoofing… Bref, il n’existe pas vraiment de malwares spécialement conçus pour l’environnement de la pomme.

Il semble que les Hackers ne ciblent pas les utilisateurs de la marque de Cupertino pourtant, ils se sont récemment penchés sur le dernier gadget en date, l’iPhone. M ais pour des raisons bien différentes, l’unique but dans ce cas précis étant de cracker les protections du téléphone baladeur afin de l’ouvrir à tous les réseaux de téléphonie mobile.

D’une manière générale, tous les éditeurs de sécurité l’affirment : les utilisateurs de Apple sont plus en sécurité que les habitués de Windows, mais prudence…

Selon un chercheur de l’éditeur F-Secure : “il n’existe pas vraiment de virus conçus spécifiquement pour OS X. Il y en a déjà eu dans l’histoire de la sécurité informatique, mais le risque de se faire pirater est bien plus important pour un utilisateur de PC. Néanmoins, durant ces 18 derniers mois, nous avons relevé plusieurs vulnérabilités dans OS X, il est donc clair qu’il ne s’agit pas de l’OS si parfait que les amateurs de la marque aiment décrire. Cela montre tout simplement que les cybercriminels ne sont pas très attentifs à l’actualité sécurité de Apple et qu’ils ont raté des opportunités… Par tradition, les fraudeurs ciblent plus volontiers Windows.”

Du côté des ingénieurs de CA, le constat est le même, “En réalité l’environnement Mac est tout aussi vulnérable que l’environnement Windows. Prétendre qu’il n’existe pas de virus pour Mac est une aberrante contrevérité. “

“Les utilisateurs de Macs sont également touchés et infectés par des trojans et des vers, exactement comme ce qui se passe dans le monde du PC. Il existe même certaines malwares spécialement conçues pour Apple.”

Par exemple, on peut évoquer le ver BadBunny qui menaçait les documents OpenOffice présents sur les Macs. Mais dans ce cas, le code utilisait les failles du logiciel open source, et non celles de la suite bureautique de Apple. Qui plus est, BadBunny a également touché les systèmes Windows et Linux.

Le risque iPhone?Certains chercheurs estiment que l’iPhone pourrait être le vecteur de nouvelles attaques, et même le Gartner a lancé un avertissement à destination des entreprises pour prévenir des risques liés à ce gadget. Selon l’institut, ce dernier pourrait “ouvrir la porte” à des hackers et, être utilisé pour mettre en péril les données sensibles d’une entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur