Sécurité : le FBI met la main sur un “présumé hacker” de 18 ans

Sécurité

Ce jeune “super hacker” néo-zélandais, nom de code Akill est présumé innocent, mais les charges qui pèsent contre lui sont littéralement extraordinaires…

La police de Nouvelle-Zélande et le FBI viennent d’arrêter un jeune homme de 18 ans, suspecté d’être à la tête d’un important réseau de botnet. Ce qui montre que si les scriptkiddies sont en train de disparaître, les jeunes sont toujours fascinés par le monde des hackers.

Le nom de ce jeune petit virtuose des PC zombies n’a pas été communiqué mais son pseudonyme réseau est connu, il s’agit de “Akill”

D’après les informations données par la police néo-zélandaise, le groupe de cybercriminels associé à “Akill” aurait réussi à détourner plusieurs millions de dollars sur l’année 2007 (entre 20 et 26 millions de dollars selon les sources).

Plusieurs millions de machines étaient infectées par des codes malveillants, et ce réseau (botnet) avait pour spécialité de dérober des informations confidentielles surtout des informations bancaires et de spammer.

L’arrestation a été réalisée sur demande du FBI, qui mène actuellement une grande campagne contre les cybercriminels spécialisés dans la mise en place des réseaux de botnets.

Après avoir été longuement interrogé par les inspecteurs, le garçon qui est présumé innocent a été libéré. La police n’a retenu aucune charge contre lui, mais elle a précisé que l’enquête était toujours ouverte.

Reste que pour le FBI, c’est bien Akill qui était à la tête de 1,3 million d’ordinateurs zombies.

D’après les premières informations qui filtrent sur ce garçon, il était toujours à l’école lorsqu’il a commencé à se constituer son armée de PC zombies. Il est décrit comme un garçon très intelligent avec des capacités au-dessus de la moyenne. S’il est mis en examen et condamné, il risque une peine de 10 ans de prison.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur