Sécurité SI : Fortinet dément avoir reçu une offre d’IBM

Sécurité

Qui croire? Fortinet, spécialiste de solutions de sécurité IT, dément avoir reçu une offre d’IBM, alors que tout Wall Street en parlait la veille.

Tout le monde sait que les géants de l’informatique sont sortis de la crise de 2008-2009 avec un ‘cash flow’phénoménal. Aussi, personne ne s’étonnera que des Cisco, HP, IBM ou autres EMC étudient en permanence diverses acquisitions possibles. Et surtout dans le domaine de la sécurité où les besoins demeurent cruciaux (cf. notre article :’Près de 70% des grandes entreprises attaquées en 2010‘)
Dernière rumeur prise au sérieux par les milieux de la Bourse (ou lancée par eux, pour faire monter les titres ?): IBM aurait fait des propositions à Fortinet. L’information a été publiée par la respectable agence Bloomberg bien introduite à Wall Street. Elle a parlé de “négociations qui ont débuté”  et de “discussions avancées”.

Selon Bloomberg, Fortinet et IBM auraient été en discussion depuis six à huit semaines en vue d’un rapprochement. Pour IBM, ce serait l’occasion  de consolider un pôle sécurité IT déjà dense, dans sa division X-Force (constituée, pour une grande part, par le rachat d’ISS en 2006).

Seulement, voilà :  l’intéressé, Fortinet, a apporté un démenti formel. Dans un communiqué en date du 1er novembre, l’éditeur de solutions de sécurité fait savoir qu’il continue son activité en toute indépendance en rejetant les propositions d’acquisition:  “Fortinet se concentre sur le développement d’une entreprise indépendante forte et n’est pas en discussion d’acquisition avec IBM“.
Mais selon les mileux de la Bourse, Fortinet serait bel et bien engagé dans un processus de valorisation, étant conseillé par la banque d’affaires Morgan Stanley pour l’examen de diverses options liées à son développement.

Fortinet, rappelle notre confrère ITespresso,  est un spécialiste de solutions de type gestion unifiée des menaces de sécurité (Unified threat management ou UTM en anglais), solutions installées notamment sur des ‘appliances’ (gamme FortiGate) : pare-feu, VPN (SSL et IPSec), anti-virus, prévention d’intrusions, filtrage Web, anti-spam, contrôle des applications, prévention des pertes de données…

Créée au début des années 2000 et cotée au Nasdaq depuis presque un an, la société FortiNet a réalisé un chiffre d’affaires de 252 millions de dollars et un résultat net de 60 millions en 2009.

Elle affiche un effectif de 1200 personnes dans le monde et une clientèle composée 75 000 organisations (opérateurs, institutions financières, entreprises d’envergure internationales…).

L’éditeur dispose également de références dans le secteur public comme le ministère de la Culture et de la Communication en France ou le plus récemment le Canton du Jura (Suisse) qui ont adopté la solution FortiMail (lutte anti-spam).

Au cours actuel, Fortinet est valorisé à 2,14 milliards de dollars. Ce lundi 1er novembre, en ouverture de cotation, l’action a bondi de +20%. Evidemment.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur