Sécurité, stockage: NEC veut sa part du gâteau

Réseaux

Le constructeur lance deux solutions et adresse notamment le très concurrentiel marché des PME

NEC n’a pas l’image d’un spécialiste des solutions de stockage ou de sécurité. Ce n’est pas pour ça que le géant japonais, présent sur un large éventail de marchés, ne chassera pas sur ces terres très fertiles…

La filiale française de NEC lance donc aujourd’hui deux solutions maison afin de se renforcer sur ces marchés. Et pense faire la différence avec des produits ayant une approche originale. C’est le cas de ‘StormShield’, solution de sécurité par analyse comportementale et contrôle du poste client’. Ce produit rompt avec les traditionnels anti-virus ou firwall. En effet, selon une étude, si 99% des grands comptes disposent de protection antivirales, 68% d’entre eux se font quand même infecté. C’est qu’il y a un problème. L’explication est simple: “Les logiciels classiques utilisent des signatures de virus. Or, entre la découverte d’un virus et la publication de la signature par l’éditeur de sécurité il se passe plusieurs heures voire plusieurs jours. Ce qui entraîne l’ouverture d’une fenêtre rendant vulnérables les postes de travail”, explique Thomas Luquet, Software & Business Solution Manager chez NEC. ‘StormShield’ adopte donc une autre méthode qualifiée de comportementale et de de proactive. Le logiciel analyse d’abord le comportement ‘naturel’ d’un ordinateur. Ensuite, il reconnaît et bloque tout comportement considéré comme dangereux ou anormal: installation de clés de registre dans le cas de virus, installation de programmes espions, installation de fichiers dans les dossiers System et Windows. Ce blocage intervient avant que ces menaces n’endommagent le PC. En fait le programme rend inactives des menaces qui se seraient déjà introduites dans le poste de travail via une attaque ou un mauvais comportement de l’utilisateur. Ainsi, un key logger (logiciel espion qui permet à un pirate d’accéder à toutes les frappes clavier) pourra bien venir s’installer sur un PC mais il sera aveugle et muet. L’avantage de ce système est qu’il ne nécessite aucune mise à jour et fonctionne de façon autonome en complément d’un anti-virus (nécessaire pour éradiquer les vers présents) et d’un firewall. Grâce à cette analyse comportementale il est capable selon NEC de contrer les attaques inconnues qu’elles soient virales ou associées à des failles. Par ailleurs, ‘StormShield’permet également d’autoriser ou non l’accès à des applications, la lecture de certains fichiers, le téléchargement, l’accès au périphériques comme les pratiques mais dangereuses clés USB, l’accès aux outils de configuration… Pensé pour le monde professionnel (50 euros HT par poste), ‘StormShield’ pourrait être déclinée à terme dans une version simplifiée grand public et intégrée directement dans les PC NEC et Packard Bell, filiale du japonais. Côté stockage, NEC lance sa première solution de sauvegarde sur disque ‘tout en un’. ‘Backup Smartway’ est une famille de produits (boîtiers) qui adresse les entreprises multi-sites et les PME-PMI. Trop de données tuent les données…, constate NEC qui souligne un nombre de plus en plus important de problèmes rencontrés par les entreprises (temps de sauvegarde trop important, oubli de données, sauvegardes décentralisées difficiles etc). ‘Backup Smartway’ se veut une solution simple et intégrée. Elle propose une double sauvegarde disque dur et disque optique ou bande. Mais son principal avantage est d’être indépendant car il permet de sauvegarder des données malgré des événements non prévisibles comme des coupures réseau ou d’électricité. La box ne sauvegarde pas les données à heure fixe. Et en cas de coupure, le processus reprend là où il s’est arrêté. Elle permet les sauvegardes à chaud et la prioritisation des sauvegardes. L’administration se fait à partir d’une interface centralisée pilotée sur le Web permettant plus de souplesse pour les entreprises multisites par exemple et plus de simplicité pour les petites entreprises qui ne disposent pas de personnels dédiés. Comme il s’agit d’une approche appliance, la ‘boîte’ rassemble tous les éléments nécessaires pour le processus de sauvegarde, l’implémentation est donc immédiate et autonome. Le premier modèle destiné aux plus petites entreprises est doté de 80 Go de stockage, il est facturé 1.690 euros HT. Le plus puissant, 1.200 Go, est quant à lui proposé au tarif de 45.000 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur