Sécurité : Trend Micro tacle Microsoft

Sécurité

A l’occasion d’un récapitulatif des menaces de l’année, l’éditeur de sécurité en a profité pour évoquer la nouvelle solution de Microsoft et sa volonté de conquérir des parts dans la sécurité

Lors d’une étude réalisée sur des données collectées entre janvier et novembre, Trend Micro a identifié grâce à une analyse statistique, les tendances 2008 concernant les vecteurs de diffusion les plus utilisés par les attaques.

Sur les cent codes malveillants les plus recensés, le téléchargement direct depuis Internet arrive en pôle position avec 53% alors que les infections dues à un code tiers suivent de près avec 43%. Enfin les e-mails frauduleux arrivent en troisième position avec 12%, illustration que ce mode d’attaque devient marginal. Le rapport explique ensuite que les infections imputables aux périphériques de stockage amovibles comme les clés USB talonnent les e-mails représentant 10 % du total des menaces.

Concernant les e-mails frauduleux, Raimund Genes, Directeur des technologies anti-malware chez Trend Micro explique que du chemin a été parcouru : “Sans être impoli, je rappelle qu’il y a trois ans de cela des professionnels français me disaient que le phishing n’arriverait pas jusqu’à eux. Les messages étaient soit en anglais ou mal traduits. Désormais le marché français est clairement une cible puisque la langue d’attaque sera déterminée selon la ‘nationalité’ du serveur”.

Au cours d’un rendez-vous avec la presse, les responsables de Trend Micro ont aussi pu émettre quelques critiques sur Microsoft. Déjà, quelques éditeurs avaient vu d’un œil plutôt circonspect la solution Morro made in Redmond. Entre scepticisme et indifférence, les éditeurs affirment ne pas se sentir menacés par la venue prochaine de Microsoft sur le terrain des solutions de sécurité. Ces derniers hésitent à adopter une posture claire d’ici l’été 2009. Microsoft ne jouera décidément pas avec les mêmes règles : Morro sera gratuit et doté d’un modèle économique hypothétiquement stable.

Dès lors, Raimund Genes donne son avis : “Microsoft cherche à protéger ses droits de propriétés. Le problème est qu’ils n’ont aucune chance de s’implanter sur le marché chinois par exemple, puisque la plupart d’entre eux utilisent une version illégale de l’OS. Il poursuit, personne ne remontera les informations vers Microsoft puisque je ne vois pas un internaute avouer qu’il dispose d’une version non-officielle”. Voilà ce que l’on appelle une critique appuyée voire un direct du droit.

Toujours est-il que Trend Micro voit dans 2009 encore une année riche en malwares. Les responsables concluent : “Les utilisateurs doivent rester sur leurs gardes pour éviter de passer les fêtes avec un PC infecté par un botnet, effectuer une transaction frauduleuse ou la perte des données confidentielles“. Une sorte de père fouettard en somme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur