Sécurité: un internaute sur dix est une tête brûlée

Sécurité

Par inconscience ou par manque d’informations, certains internautes surfent sans antivirus, rapporte Avira. Les risques encourus par ces têtes brûlées? Spam, hameçonnage…

A l’heure de l’Internet qui inquiète les Français*, des attaques contre les réseaux sociaux et des données personnelles des internautes exposées sur la Toile, voire monnayées, quel est le rapport de l’internaute avec les agant malveillants en ligne? Etonnamment, révèle l’expert en sécurité informatique Avira, il s’agit d’un rapport plutôt détendu, sans stress, puisqu’un « internaute sur dix surfe sans protection antivirus».

Ainsi, sur les 5811 visiteurs de son site Internet Free-av.com en février 2010, Avira affirme que « 9 % [soit] 569 personnes admettent qu’elles continueraient de surfer sur Internet sans la moindre protection antivirus. »

« Les internautes suppriment manuellement les logiciels malveillants »

Bien sûr, rapporte l’expert en sécurité informatique, ce comportement n’est pas généralisé. « La plupart des internautes utilisant des logiciels antivirus se soucient de la sécurité de leur ordinateur et suppriment manuellement les logiciels malveillants. »La majorité est plutôt prudente. « D’autres utilisateurs inspectent tout d’abord les paramètres du scanner de virus, puis s’en remettent entièrement à lui. »

Enfin, certains utilisateurs, prudents et inquiets « préfèrent […] utiliser un deuxième scanner antivirus ou [s’adresser] à l’assistance technique de leur fournisseur de logiciels antivirus pour consulter leur avis ».

L’internaute ne mesure peut-être pas toujours les risques qu’il prend lorsqu’il surfe sans antivirus ? Avira explique que c’est « ce comportement [qui] permet aux cybercriminels d’avoir accès à leurs données et leurs transactions.» Les risques encourus? Ils sont multiples, « spam, hameçonnage »…

Comportements excessifs:

« appeler l’assistance technique »

Mais à l’opposé de ces têtes brulées de la Toile, on trouve aussi des comportements protectionnistes poussés. Ainsi, « 7 % des personnes interrogées, [soit 411 personnes] réagissent de façon excessive en matière de protection antivirus ». Par « excessif», Avira explique qu’en « cas d’avertissement de l’antivirus, [ces personnes] effectuent une autre analyse de leur PC grâce à un scanner en ligne sur Internet, afin d’exclure les faux positifs ».

Certains vont encore plus loin, constate l’expert en sécurité informatique. « 3% des sondés, [soit 169 personnes] vont même jusqu’à appeler l’assistance technique de leur fournisseur de logiciels antivirus pour avoir un avis d’expert. »

Bien évidement, Avira a une solution – si ce n’est la solution – voire même plusieurs. Pour bénéficier d’une protection de base contre les virus, les vers et les chevaux de Troie, l’expert recommande Avira AntiVir Personal – Free Antivirus. Pour supprimer les logiciels malveillants, Avira AntiVir Premium. Et pour protéger son ordinateur de manière « inégrale » (pare-feu, fonctionnalités de contrôle parental, anti-spam, sauvegarde), Avira propose Premium Security Suite, qui complète le logiciel Avira AntiVir Premium.

A chacun sa Toile !

* Enquête TNS Sofres pour Microsoft réalisée du 26 au 30 avril 2010 pour Microsoft par téléphone auprès d’un échantillon national de 1.200 personnes composé de 1000 Français de 18 ans et plus, et de 200 Français de 15 à 17 ans – selon un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus (méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de ménage, et stratification par région et catégorie d’agglomération).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur