Sécurité: ‘Windows OneCare’, l’arme fatale de Microsoft ?

Sécurité

Microsoft a annoncé la disponibilité prochaine d’une offre payante de sécurité ‘all-in-one’ destinée aux particuliers. Le modèle sera basé sur l’abonnement et proposera tous les outils de sécurité basiques. De quoi faire trembler les éditeurs de sécurité qui ont pignon sur rue ?

Microsoft lance une nouvelle initiative pour améliorer la sécurité, tant décriée, de ses produits. Après avoir annoncé qu’il multiplierait les alertes de vulnérabilités, même si celles-ci ne sont pas encore corrigées, la firme annonce le lancement de ‘Windows OneCare’.

Au menu de ce service sur abonnement payant, on retrouve bien évidemment un antivirus, issu du rachat de la société roumaine GeCAD, un ‘antispyware’, qui provient de l’acquisition de la société Giant Software Company, l’éternel Firewall personnel et, pour finir, une solution de sauvegarde sur cd-rom ou dvd. ‘Windows OneCare‘ aura également la possibilité de réaliser des opérations de maintenance récurrentes sur la machine telles que le nettoyage du disque dur, la réparation de fichiers corrompus ou la défragmentation. Bref, une solution ‘toute en un’ qui semble bien s’adapter aux problématiques des utilisateurs domestiques ou des TPE qui n’ont que quelques postes sur leur réseau. Selon Microsoft, l’objectif de cette offre est de fournir aux particuliers une solution de sécurité autonome qui pourra évoluer sans intervention de l’utilisateur. “Nous concevons le service afin qu’il puisse se mettre à jour et évoluer en permanence”, a déclaré Ryan Hamlin, directeur générale de la division Technology Care and Safety Group. La sécurité par le bon bout ? Avec ‘Windows OneCare’, Microsoft entend enrayer les épidémies virales endurées ces dernières années. A quel prix ? Le montant de l’abonnement à ce service n’a pas encore été précisé par l’éditeur de Redmond. Microsoft aborde donc fermement le marché de la sécurité en s’attaquant au maillon final de la chaîne, le plus fragile, celui du poste utilisateur. Cette solution ‘end point‘ représente-elle les prémices d’une vaste architecture de sécurisation destinée aux entreprises ? Cela semblerait logique. Pourquoi Microsoft s’arrêterait-il en si bon chemin ? Un bêta-test public sera prochainement lancé aux Etats-Unis. Pour le moment, seuls les 6.000 employés de la firme auront la primeur de cette nouvelle solution qui devrait être mise sur le marché dans les prochains mois. (*) pour Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur