Seedcamp, le coup de pouce aux start-up

Régulations

Pour réussir, les start-ups doivent communiquer et bénéficier de structures capables de leur donner un coup de pouce

Dans « Seedcamp », il y a « seed », pour graine. Ce seul mot suffit pour expliquer la philosophie de ces rencontres instaurées en 2007.

Notre but est de fournir une structure destinée à faire émerger des sociétés capables de penser à l’échelle mondiale”, nous explique Reshma Sohoni, p-dg de Seedcamp, entreprise dont le siège se trouve à Londres.

Nous voulons construire un écosystème, permettre à des entrepreneurs, des business-angels ou des managers de rencontrer des jeunes désireux de créer une start-up“, poursuit-elle.

Pour sa deuxième édition, la campagne de Seedcamp, accueillie dans les locaux parisiens de Microsoft, reprend les mêmes principes. Tout au long de la journée, les start-ups sont invitées à se présenter, ) défendre leurs projets puis à rencontrer des entrepreneurs, capables de les aiguiller. A la fin de la journée, trois entreprises sont retenues pour soutenir leurs projets face à d’autres start-ups européennes.

Pour Reshma Sohoni, le marché français, et européen, manque de structures comme la sienne, pourtant si cruciales pour le développement des “futurs Facebook”. L’une des principales faiblesses des start-ups françaises provient, selon elle, du manque de communication. “Aux Etats- Unis, les porteurs de projets communiquent beaucoup“. Elle invoque également la faiblesse du nombre de business-angels en France.

Lorsqu’elle évoque Netvibes ou vente-privée, comme exemple de réussite française, la p-dg de Seedcamp vante avant tout leur sens de la communication. “Ils ont su identifier un besoin des utilisateurs, montrer qui ils étaient et ils ont également bien communiqué“, ajoute-t-elle.

Seedcamp semble vouloir multiplier les chances des ‘jeunes pouces’ françaises. “Nous voulons aider “, confie modestement Reshma Sohoni. Cette dernière se dit d’ailleurs surprise de voir les résultats obtenus par des start-ups ayant bénéficié de trois mois de soutien. Après tout, “il suffit d’être ambitieux”.

La prochaine étape de la sélection se déroulera à Londres, entre le 15 et le 19 septembre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur