Seekport, moteur de recherche en devenir

Régulations

Difficile de se faire une place face aux géants de la recherche. Pourtant, certains acteurs européens tentent de s’imposer, avec des projets qui forcent l’intérêt, mais parfois aussi des ambitions qui font sourire…

Seekport est un moteur de recherche sur Internet qui vient d’Allemagne. Il reprend le modèle de l’après Google, page de requête dépouillée, résultas claires qui s’encombrent de peu de publicités. Un moteur moderne, sans aucun doute.

Jusque là, rien d’original ! Côté résultats, en revanche, la qualification de l’index surprend. Les résultats affichés ne s’encombrent pas des sites alternatifs, qui ne sont en réalité que de la publicité déguisée, comme les pages de comparateurs de prix ou d’enchères sur eBay ou ses concurrents (pour ne citer que ceux là). C’est une bonne surprise. Comme nous le confirme Renaud Guyon, responsable indexation France de Seekport, “la qualification de la base n’est pas seulement algorithmique. Nous disposons d’équipes locales avec une forte imprégnation de la culture locale“. Et cela se voit par la qualité des résultats proposés. On ressentirait presque la “dimension humaine des index nationaux qui corrigent les excès technologiques“. Sauf qu’une question reste en suspens : est-il préférable d’avoir à faire avec un fouillis comme Google, dont la base est depuis longtemps polluée par des milliards de pages qui ne sont que des artifices publicitaires, mais qui propose une très grande largeur de résultats ; ou faut-il mieux bénéficier des résultats d’un moteur de recherche aux résultats certes moins pollués, mais en contre partie moins larges ? Seekport a fait son choix, il est respectable par la qualité des résultats qu’il propose, sans doute moins par la faible profondeur de ceux-ci ! En revanche, le modèle économique du moteur est surprenant. Pas par son choix de “vendre des bundle de recherche avec des liens sponsorisés“, une façon de dire autrement ce que tous ses concurrents font eux aussi. Mais chez Seekport, les liens sponsorisés proviennent de? Infospace. Ce choix surprend à plus d’un titre ! Infospace est un acteur bien connu de la recherche? en Amérique du Nord. Pendant un temps propriétaire du dinosaure Alta Vista, qui appartient aujourd’hui à la galaxie Yahoo, Infospace a transformé ses moteurs de recherche en? métamoteurs, ces outils qui ne disposent pas de base d’indexation mais interrogent d’autres moteurs dont ils proposent une synthèse. Etonnant donc de rechercher des liens sponsorisés sur un service de recherche absent en Europe ! A moins qu’Infospace nous ait caché des ambitions européennes ? Le reste des fonctionnalités ? Une indexation des thématiques associées à la requête, des vignettes de prévisualisation des pages complètes en mode iframe. Des ‘gadgets’ qui doivent prouver leur intérêt. Seekport s’annonce donc comme un moteur de recherche plein de surprises, qui ne demande qu’à démontrer son savoir faire? peut être avec la version 2 du site, annoncée pour dans quelques jours. En revanche, côté ambitions, affirmer viser la 4ème place en France en 2006, c’est peut être un peu présomptueux, surtout que tous les outsiders visent cette place, occupée par Voila, le moteur de France Télécom, décevant mais inévitable. Mais lorsque Seekport affirme viser la 3ème place, on ne peut s’empêcher de sourire, la trio de tête est occupé par Google, Yahoo et MSN, et ça, c’est un autre morceau ! Il lui reste à revendre sa technologie aux entreprises, un modèle déjà adopté en Allemagne, d’où Seekport est originaire, et d’où proviennent deux de ses trois apporteurs en capitaux, le troisième étant suisse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur