Sega dément tout rapprochement

Régulations

Les informations concernant un éventuel rachat de l’éditeur par Electronic Arts ou Microsoft seraient infondées. Mais il n’y a pas de fumée sans feu.

L’éditeur japonais aura attendu trois jours avant de démentir les informations parues dans le

Asian Wall Street Journal. Il faut dire que ces rumeurs de rachat ont fait flamber l’action de Sega à la bourse de Tokyo. Néanmoins, le groupe a tenu ce lundi à nier toute négociation avec Electronic Arts (EA) ou Microsoft. “Nous n’avons pas reçu d’offre formelle sur une alliance capitalistique et ce sujet n’a pas été évoqué lors des réunions de notre conseil d’administration ou de nos dirigeants”, a déclaré le groupe nippon dans un communiqué. Des résultats en chute Sega se contente d’indiquer que sa fusion avec Sammy est en cours, elle sera effective en octobre. Pourtant, il parait clair que Sega a besoin d’un nouveau partenaire. Le japonais a en effet a renoncé à se restructurer par lui-même. De plus, il faut savoir que Sega a réduit de 90% sa prévision de bénéfice net pour son exercice 2002/2003 et compte réduire de 20% ses effectifs de 450 personnes. Pour Microsoft ou EA, un tel rachat représenterait une formidable opportunité de pénétrer le marché japonais. Un marché fermé où Microsoft et sa Xbox font un bide et où EA est un éditeur marginal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur