Semaine positive à la Bourse malgré le repli des technos

Cloud

Fin de semaine difficile à New York après la publication d’indices décevants; la Bourse de Paris a suivi. Les valeurs technologiques se sont repliées sous l’effet des prises de bénéfices

La Bourse de Paris a terminé la semaine dans le sillage de la Bourse américaine. Le CAC40 a cédé 0,88% à 3.649,34 points, mettant fin à une série de six séances consécutives à la hausse. Cependant, sur la semaine, l’indice vedette parisien gagne 0,7%.

La Bourse de New York n’a pas encaissé la déception des dernières publications d’indices, tous négatifs depuis jeudi. Le Dow Jones a cédé 0,62% à 10.627,85 points et le Nasdaq 0,97% à 2.053,56 points. Les marchés américains seront fermés ce lundi 16 février à l’occasion du President’s Day. Le marché subit la tension sur la parité euro/dollar à la suite du discours d’Alan Greenspan, le président de la Réserve fédérale, alimentée par de mauvais chiffres publiés vendredi. Le déficit commercial US a fortement gonflé de 11% en décembre, à 42,5 milliards de dollars, ce qui porte le déficit annuel américain au record de 489,4 milliards de dollars, 17,1% de plus qu’en 2002. Quant à l’indice de confiance des ménages de l’Université du Michigan, il a perdu plus de 10 points à 93,1 en février. Après leur évolution positive ces derniers jours, les valeurs technologiques se sont repliées sous l’effet des prises de bénéfices. France Télécom a perdu 3,3%, Alcatel 2,7%, Cap Gemini 2,6% et Thomson 2,2%. Dell a rassuré le marché en publiant de bons résultats, mais surtout en confirmant la reprise des investissements des entreprises dans les technologies de l’information. Le groupe d’électronique militaire Thales a pris la tête du CAC40 avec une progression de 3,02%. Le groupe a en effet publié un chiffre d’affaires consolidé de 10,588 milliards d’euros, en baisse de 4,7%, mais en progression de 0,1% à périmètre et taux de change identique. Stéria a créé la (bonne) surprise avec ses résultats du quatrième trimestre 2003, et en maintenant ses perspectives positives. Affecté par des rumeurs, le groupe dispose d’un potentiel, confirmé par cette hausse de 3% de son titre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur