Pour gérer vos consentements :

Semi-conducteurs : Renesas veut s’offrir Integrated Device Technology

Renesas serait en pourparlers afin de mettre la main sur le fabricant américain de puces Integrated Device Technology (IDT). La firme japonaise serait disposée à mettre sur la table 600 milliards de yens, soit près de 4,67 milliards d’euros, selon des sources proches du dossier, indique le site japonais Nikkei.

Les puces pour la voiture autonome en filigrane

L’acquisition d’un fabricant de puces pour l’automobile et les télécommunications constituerait une expansion signitficative pour Renesas.

Renesas figure actuellement en seconde position derrière NXP dans le domaine des puces pour l’automobile. Ce secteur représente plus de la moitié de son chiffre d’affaires.

Avec l’acquisition d’IDT, Renesas obtiendrait le savoir-faire de la société américaine dans les puces pour les communications nécessaires dans le domaine des véhicules autonomes. Ces derniers ont besoin de transférer ultra-rapidement d’enormes quantités de données.

Basé en Californie, IDT est précisément spécialisé dans les puces pour les communications qui sont utilisées par les centres de données et les entreprises de télécommunications. En 2015, la société a fait l’acquisition d’un fabricant de puces allemand spécialisé dans le secteur automobile.

La concentration se poursuit dans le secteur semi-conducteurs

En 2017, Renesas a jeté son dévolu sur Intersil pour 3,2 milliards de dollars pour se lancer dans les semi-conducteurs analogiques et autres puces de plus en plus utilisées pour la gestion des batteries électriques.

Renesas a été créée en 2010 par la fusion des fabricants de puces NEC Electronics et Renesas Technology. Cette dernière était depuis 2003 une co-entreprise entre Hitachi et Mitsubishi Electric.

Suite au séisme et au tsunami de mars 2011 dans le nord-est du Japon, la société a connu une période de crise, ses usines ayant subi de graves dégâts.

Mais, Renesas a alors reçu l’aide financière du fonds Innovation Network lui-même soutenu par le gouvernement, ainsi que celle de clients tels que Toyota Motor en 2013.

Ces dernières années, on a pu assister à de nombreuses opérations de croissance externe conséquentes dans le domaine des semi-conducteurs.

La société néerlandaise NXP Semiconductors a ainsi été acquise en 2015 Freescale Semiconductor, société basée aux États-Unis.

Qualcomm a récemment renoncé à acquérir NXP pour 44 milliards de dollars.

(crédit photo © ktsdesign – shutterstock)

Recent Posts

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

31 seconds ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

2 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

4 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

18 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

21 heures ago

Salaires IT : à qui profite le dégel des rémunérations ?

La part des cadres de la fonction informatique qui bénéficient d'une hausse de rémunération retrouve…

22 heures ago