Semi-conducteurs : une nouvelle usine en France ?

GlobalFoundries et STMicroelectronics envisageraient d’investir dans la construction d’un site de production de semi-conducteurs en France, avec le soutien de fonds publics, dans le cadre du European Chips Act, a relèvé Bloomberg.

Les pourparlers engagés autour d’une potentielle coentreprise interviennent alors que l’Union européenne ambitionne de quadrupler sa production de puces électroniques d’ici 2030 pour atteindre 20% de la production mondiale.

Les deux groupes pourraient ainsi bénéficier du nouveau cadre facilitant l’obtention d’aides d’Etat pour produire des puces  en Europe, selon des sources proches du dossier.

Combler la pénurie de puces électroniques

Aucune décision ferme n’aurait été prise. Cependant, un porte-parole de la firme américaine GlobalFoundries a déclaré que l’entreprise s’engage « à travailler avec [ses] clients et partenaires, ainsi que les gouvernements pour aider à combler la pénurie mondiale de puces en tirant parti de nouveaux modèles de partenariat économique, dont le co-investissement pour développer les capacités de production mondiale. »

STMicroelectronics, de son côté, ne fait aucun commentaire concernant des « spéculations ».  L’entreprise basée en Suisse se félicite, cependant, des efforts engagés par les autorités publiques pour soutenir « l’innovation » dans l’industrie des puces électroniques.  La société se dit également prête à contribuer à « l’augmentation de la production en volume de semi-conducteurs en Europe et à l’indépendance de la chaîne d’approvisionnement [qui alimente] les industries européennes ».

En mars dernier, c’est le fondeur américain Intel qui a annoncé son intention de construire une fonderie de puces de pointe  en Allemagne et créer un nouveau pôle de R&D en France.

(crédit photo © Shutterstock)