Semiconducteurs : Renesas Electronics taille dans ses effectifs

Composants

Malmené par la concurrence, le premier fabricant japonais de semiconducteurs, Renesas Electronics, va réduire ses effectifs d’au moins 5000 postes. Et réorganiser ses sites nationaux de production.

Malmené par ses concurrents internationaux, diminué par le tremblement de terre en mars 2011 au Japon et les inondations qui ont frappé la Thaïlande en 2011, le premier fabricant japonais de semiconducteurs, Renesas Electronics, va réduire ses effectifs et modifier ses unités locales de production.

Renesas appelle 5000 salariés au départ

Renesas a annoncé mardi avoir présenté aux syndicats de l’entreprise un plan de départs volontaires par le biais de retraites anticipées. En septembre prochain, plus de 5000 salariés dans le monde seront appelés à quitter la société au plus tard le 31 octobre 2012. Ils pourront bénéficier d’une indemnité de départ ainsi que d’un soutien externe au reclassement.

À partir de son prochain exercice fiscal (avril 2013 à mars 2014), Renesas prévoit de réduire ses coûts d’environ 43 milliards de yens par an (428 millions d’euros) grâce à la réduction de sa masse salariale et de ses lignes de production nationales. L’entreprise compte se séparer de la moitié de ses 19 unités de production.

Seul contre tous ?

Cinquième spécialiste mondial des semiconducteurs, Renesas Electronics peine face à ses concurrents. D’après la société d’étude IHS iSuppli, en 2011 les fabricants de semiconducteurs ont généré 312,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires au niveau mondial (+1,9 % par rapport à 2010).

Avec une part de marché estimé à 15,9 % l’an dernier, l’américain Intel domine la filière, loin devant le Sud-coréen Samsung Electronics (9,3 %), l’américain Texas Instruments (4,5 %) et le Japonais Toshiba (4,3 %).

Renesas, de son côté, affiche une part de marché 2011 de 3,6 %. Quant à ses revenus, ils ont chuté de 6,2 % sur un an. Quoi qu’il en soit, Renesas devance d’autres références, dont Qualcomm (3,2 %), STMicroelectronics (3,1 %), Hynix (2,8 %), Micron (2,3%), Broadcom (2,3 %), AMD (2,1 %) et Infineon Technologies (1,7 %).


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur