Sénateurs et députés devront se prononcer sur l’asile d’Edward Snowden

RégulationsSécurité

Une proposition de résolution émanant de l’UDI va obliger sénateurs et députés à se prononcer pour ou contre l’asile d’Edward Snowden, l’informaticien à l’origine des révélations sur la NSA.

Après les sénatrices Chantal Jouanno et Catherine Morin-Desailly, au tour du député Yves Jégo de déposer à l’Assemblée Nationale une proposition de résolution « visant à proclamer Edward Snowden citoyen d’honneur de la République française et à lui accorder l’asile politique ». Ces trois homme et femmes politiques appartiennent à la famille centriste, l’UDI (Union des Démocrates et Indépendants).

Mettant en avant la Constitution qui prévoit que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la république », la proposition vise à accueillir le célèbre lanceur d’alertes en France, une fois que son visa russe arrivera à expiration. Ce qui sera le cas dès juillet. La proposition d’Yves Jégo, ainsi que celle de Mme Jouanno et Morin-Desailly viennent appuyer la pétition en ligne lancée la semaine dernière par l’Express et adressée à François Hollande. Le 9 juin, celle-ci avait recueilli quelque 75 000 signatures.

Manuels Valls est contre

Ces propositions de résolution visent avant tout à servir de marqueur politique, le droit d’asile relevant d’institutions dédiées et non du pouvoir législatif. Rappelons que Manuel Valls, le Premier ministre, s’est récemment prononcé contre l’accueil en France de l’ex-consultant de la NSA.

« Le 26 août 1792, l’Assemblée législative de la Révolution française accorda le titre de citoyen français à des ‘patriotes étrangers’ distingués par leurs actions ou leurs écrits. Devinrent ainsi ‘citoyens d’honneur de la République française’ des personnes aussi diverses que le militant antiesclavagiste britannique Thomas Clarkson, le philosophe allemand Friedrich Von Schiller, le pédagogue suisse Henri Pestalozzi et de grands démocrates américains tels que George Washington, Alexander Hamilton, James Madison et Thomas Paine, écrit Yves Jégo dans sa proposition. Dans la mesure où Edward Snowden s’est mis en danger pour défendre nos libertés à tous, il est proposé par la présente résolution que notre assemblée se fasse héritière de l’Assemblée législative de jadis et ressuscite cette pratique, en le proclamant citoyen d’honneur de la République française. »

En complément :

– Infographie : comment Snowden modifie l’attitude des DSI envers le Cloud
– NSA : les 5 enseignements des dernières révélations de Snowden
– Edward Snowden : héros pour Steve Wozniak, criminel pour Bill Gates


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur