Serveurs d’applications sous Java: quelle alternative ?

Régulations

Face aux géants des solutions de serveurs d’applications, la communauté Java se mobilise autour de projets ‘open source’

Le marché des serveurs d’applications se concentre essentiellement autour de trois solutions commerciales proposées par IBM, Oracle et BEA Systems. Face à ces géants, il est difficile d’envisager de se faire une place et d’envisager pour les utilisateurs de changer d’application.

C’est pourquoi l’approche open source représente une alternative économique, voire une opportunité technique de tester de nouvelles solutions en limitant les risques financiers.

Face aux géants, trois solutions open source reconnues : Geronimo de l’Apache Software Foundation, Jonas du consortium européen ObjectWeb et le plus reconnu, JBoss.

Tous ces projets sont développés en Java et cherchent à obtenir une reconnaissance du marché. C’est le but de leurs démarches de certification J2EE, que JBoss devrait obtenir dans les semaines à venir, Geronimo en août et Jonas à la fin de l’année.

La certification J2EE, obtenue auprès de Sun à la suite de tests sous Java 2 Enterprise Edition 1.4, est un pré requis pour pénétrer les entreprises. Elle apporte une crédibilité aux solutions open source et qualifie un degrés d’interopérabilité entre ces plateformes et les nombreuses applications Java.

Malgré cela, sur un marché déjà largement pourvu, la migration des serveurs d’applications en place vers ces nouvelles plateformes risque de prendre du temps, d’autant qu’elle ne peut être que stratégique pour l’entreprise.

A moins que les services informatique n’exploitent les solutions ‘open source’ comme moyens de pression pour réduire les coûts imposés par les géants?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur