Serveurs en Europe : le dollar monte, le marché recule…

RégulationsServeurs

L’Europe de l’Ouest a enregistré une recul significatif des ventes de serveurs, de 1,4 %, au cours du troisième trimestre. Les marchés sont cependant contrastés d’un pays à l’autre.

Au troisième trimestre 2011, selon les analystes d’IDC, le marché européen étendu (EMEA) des serveurs est demeuré plat avec un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros, en légère progression de 0,6%, mais un recul des livraisons de 1%, avec 546883 unités livrées.

Pour IDC, c’est l’évolution du taux de change entre l’Euro et le Dollar, ce denier s’étant légèrement redressé durant la période, qui est la cause de ce résultat plutôt décevant, alors que les autres marchés, en particulier Asie et pays émergents, enregistrent des résultats qui restent positifs (voir notre article). Une analyse qui n’explique pas tout, le recul des livraisons vient le rappeler…

Le contraste Est-Ouest

Sur la zone EMEA, qui couvre l’Europe, le Moyen Orient et l’Afrique, c’est l’Europe de l’Ouest qui souffle un vent de morosité. Ce marché en effet a enregistré un recul significatif des ventes de 1,4% part rapport à l’année précédente. Un résultat cependant contrasté si l’on regarde les pays, entre l’Allemagne qui recule de 3,6%, tandis que la France progresse de 1,6% et la Grande Bretagne de 2,1%. Les chiffres d’IDC d’ailleurs ne trompent pas, la part de marché de l’Europe de l’Ouest dans les résultats de la zone EMEA a reculé à 74,8%, la plus basse depuis la création de l’indice.

Pourtant, l’Europe centrale et de l’Est, avec la Russie, la Pologne et le République Tchèque, a enregistré une progression de 15,1%. La zone MEA (Moyen Orient et Afrique) a en revanche reculé de 1,8%.

Nous voulons des serveurs x86

Côté technologies, la plateforme x86 continue de se tailler la part du lion, 98,3% des serveurs livrés, contre 9 000 machine non x86 ! La technologie x86 a représenté 2,3 milliards de dollars, en progression de 3,5%, mais seulement 0,7% en unités livrées. Face à elle, les serveurs non x86 – RISC, Power, Itanium, Spark… – a reculé de 6,5% à 875,5 millions de dollars, et surtout chuté de 13,9% en unités.

HP a livré 48,2% des serveurs x86, pour 1,1 milliard de dollars, et un chiffre d’affaires global de 1,3 milliards en recul de 5,2%. IBM s’est placé en seconde position, 851,2 millions de dollars en recul de 4,4%. Dell se redresse, 427 millions de dollars, en progression de 17,1%. Orale Sun surprend, 247,2 millions, un bond de 28,3%. Enfin Fujitsu recule de 4,9% à 174 millions.

Les serveurs lame (blade)

Même si IDC anticipe une demande forte des PME et des zones émergentes autour de la virtualisation, et un attrait prononcé pour le cloud, il est peu probable que la tendance s’inverse dans le prochains mois… Seuls les serveurs blade (lames) et hyper-scale (HPC ou calcul) tirent encore leur épingle du jeu, avec une progression des livraisons de 2,2% pour les premiers et 20,9% pour les seconds.

Source : IDC’s EMEA Quarterly Server Tracker, publiée en décembre 2011


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur