Serveurs HP NonStop : Itanium évincé par des processeurs x86

ComposantsServeurs

HP va remplacer les processeurs Itanium des serveurs NonStop par des processeurs Xeon, enterrant encore un peu plus ses processeurs à architecture IA-64.

HP vient d’annoncer que sa plate-forme de serveurs NonStop serait portée vers x86. Jusqu’à présent, les serveurs NonStop à haute disponiblité et résilience reposaient sur les processeurs Itanium d’Intel.

La société américaine teste d’ores et déjà les premières versions (alpha, voire pré-alpha) de l’OS NonStop et les bases de données SQL sur des processeurs Intel Xeon.

Un portage complexe

Le redondance poussée de la plate-forme NonStop ainsi que les systèmes de configuration automatique portent à croire qu’il sera trivial d’opérer le portage. En effet, tout composant matériel peut être remplacé sans interruption du serveur. Dans les faits, il n’en sera rien car il ne s’agit pas d’une “simple” maintenance mais d’un changement profond du système.

Une opération compliquée d’autant plus que les serveurs NonStop sont utilisés pour des tâches critiques. HP indique que ses serveurs NonStop ont été adoptés par 10 des plus grandes banques mondiales ainsi que par les 10 plus grandes sociétés manufacturières mondiales. Ils permettent également de traiter plus de 122 milliards de dollars de transactions portant sur les carburants aux Etats-Unis.

L’E7-8800 v2 pressenti pour remplacer l’Itanium

Ce portage vers les architectures x86 n’est pas réellement une surprise. HP a déjà effectué la migration de sa série de serveurs Integrity Superdome vers des processeurs x86.

Selon toute vraisemblance, c’est l’Intel Xeon série E7 v2 qui devrait venir animer les serveurs NonStop.

Les puces x86 de cette gamme sont en mesure de garantir un haut niveau de disponibilité et de résilience aux serveurs NonStop. La série E7 précédente à architecture Westmere a d’ores et déjà démontré toute sa fiabilité.

Cette série de processeurs (E7-8800/4800/2800 v2) faisant partie de la famille Brickland de produits d’entreprises devrait être disponible dès le premier trimestre 2014.

Les puces E7-8800 v2 à architecture Ivy Bridge qui constituent le haut de gamme peuvent intégrer des configurations équipées de 8 sockets, chaque CPU intégrant jusqu’à 15 cœurs (les Itanium “Poulson” 9560/9540 intègrent 8 et 16 threads) et 30 threads grâce à la technologie d’Hyperthreading. Ces processeurs fonctionneront de concert avec le chipset C600 et supporteront la mémoire DDR4-2133/2400/3200, un véritable pari pour l’avenir.

Reste à savoir ce que va devenir Itanium. La plate-forme va-t-elle rejoindre les i860 et iAPX 432 au musée ? Ce n’est probablement pas à l’ordre du jour. Ainsi, récemment, la Commission Européenne a retenu la plate-forme HP Integrity à processeur Itanium pour équiper 13 institutions européennes (des agences et des organismes). Preuve que les serveurs à processeurs Itanium restent encore attractifs.

Crédit photo @Intel


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur