Pour gérer vos consentements :
Categories: Microservices

Service mesh : Buoyant, Kong, Traefik Labs… au rang des « innovateurs »

Dans son rapport « IDC Innovators: Service Mesh, 2020 » (en accès payant), la société d’études livre sa courte liste de fournisseurs émergents*, dont l’offre de maillage de services et/ou le modèle d’affaires sont considérés comme particulièrement innovants.

Les cinq principaux « innovateurs » du moment dans ce domaine sont ainsi :

Buoyant > L’entreprise a été fondée en 2015 à San Francisco (Californie). Le maillage de services proposé par Buoyant.io insère des micro-proxies « légers » adossés à chaque instance d’application, puis fournit « une surveillance du comportement du proxy via un unique plan de contrôle »,  a souligné IDC.

Kong Inc. > La société Kong Inc (ex-Mashape, Inc) est le fruit d’une initiative née en 2009 en Italie, à Milan, puis migrée et enregistrée aux États-Unis. Kong fournit un maillage de services qui peut s’exécuter sur plusieurs zones et clouds, et prend en charge des maillages virtuels sur un même cluster.

Solo.io > L’entreprise spécialisée dans le socle technique des interfaces de programmation applicative (API) a été lancée en 2017 à Cambridge (Massachusetts). Solo.io fournit un maillage de services multi-cluster et multi-plateforme. L’offre permet aux équipes en charge du développement et des opérations informatiques de gérer et de sécuriser des maillages de services « hétérogènes », a relevé IDC.

Tetrate > La jeune pousse californienne a été fondée en 2018. Tetrate propose un maillage de services qui s’adapte aux environnements hétérogènes. La sécurité, l’observabilité, la modernisation applicative et la migration « zéro temps d’arrêt » font partie des priorités de Tetrate. Son produit phare, Tetrate Service Bridge, s’appuie sur Envoy et Istio.

Traefik Labs > Fondée à Lyon en 2016, Traefik Labs (anciennement Containous) fournit, entre autres, des fonctionnalités de gestion du trafic réseau, de l’équilibrage de charge au contrôle d’accès. Acteur de l’écosystème open source, Traefik Labs propose, selon ses promoteurs français, un maillage de services « simple, facile à configurer et non invasif » pour gérer des flux de trafic de tout cluster Kubernetes.

Quelles perspectives ?

« Il est vrai que, jusqu’à présent, le maillage de services a davantage été débattu que déployé par les entreprises », a reconnu Brad Casemore, vice-président de recherche, datacenter et mise en réseau multicloud chez IDC.

Cependant, l’analyste nord-américain est « convaincu » que la concurrence, l’innovation et l’accent mis sur la simplicité des déploiements par de nombreux fournisseurs, dont des start-up actives dans le logiciel open source, vont impacter à la hausse l’adoption du service mesh par les entreprises « en 2021 et au-delà ».

*Leur chiffre d’affaires annuel est inférieur à 100 M$.

(crédit photo via pexels)

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

2 jours ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

2 jours ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

2 jours ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

2 jours ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

2 jours ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

3 jours ago